Bételgeuse, une supergéante rouge de la constellation d’Orion, située à environ 550 années-lumière, s’est brusquement assombrie fin 2019, début 2020 et de nombreux scientifiques pensaient qu’elle était sur le point d’exploser, comme l’explique CNN. Cependant, des chercheurs travaillant avec le Very Large Telescope (VLT), situé au Chili, affirment qu’un nuage de poussière géant entre nous et l’étoile brouille notre réception de sa lumière.

Un point froid et un nuage de poussière en cause
Les chercheurs ont comparé des images avant, pendant et après l’assombrissement. Ils ont effectué une modélisation pour voir les différents scénarios pouvant expliquer un tel phénomène. Deux options se présentaient aux chercheurs : soit l’existence d’un grand point froid à la surface de l’étoile qui la fait paraître moins brillante, soit un nuage de poussière géant.

Comme l’explique Emily Cannon de la KU Leuven, collègue de l’astronome Miguel Montargès chef de l’étude : les deux options sont en partie responsables de l’affaiblissement de luminosité de l’étoile. "Notre idée générale est qu’il y avait un point froid sur l’étoile qui, en raison de la baisse locale de température, a ensuite provoqué la condensation du gaz éjecté en poussière", explique-t-elle à la BBC.

Si l’option d’une supernova n’était pas ridicule, les astronomes pensent que l’étoile en a encore pour longtemps avant d’exploser, un événement qui sera alors visible depuis la Terre en plein jour tellement elle serait immense et proche de nous.


 
Top