Chaque jour je commencerai mes éditos par cette formule, en signe de protestation. Je vous invite à tous reprendre cette formule dans tous vos textes, échanges, écrits ou commentaires.

« Cela fait 2 jours que des millions de Français sont victimes des premières lois de discrimination, non pas parce qu’ils sont malades, mais non « vaccinés ». Ne les oublions pas ». 

Dans notre pays, en l’an de grâce 2021, nos concitoyens non-vaccinés subissent des pressions considérables pour se vacciner. Ces pressions sont telles que si, ils ne se vaccinent pas volontairement d’office, la ministre du « travail » a inventé un nouveau truc dans le « droit » à nous pourrir la vie à savoir « la suspension du contrat de travail » pendant deux mois et non payés…

C’est dire si « on » vous laisse le choix.

La piqûre ou la faim…
Je rappelle à toute « faims » utiles à ceux qui travaillent dans la restauration et qui ont plus de 25 ans, que le RSA existe…

Voilà, même la ministre n’a pas l’air d’être très à l’aise avec ses mesures qui sont évidemment totalement anticonstitutionnelles. Si cette loi est validée, alors la Constitution de notre pays aura été, dans les faits, abrogée. Je rappelle à toutes « faims » utiles là aussi, que Jacques Chirac avait fait rajouté dans la Constitution le principe de précaution… rien que ça !

Élisabeth Borne : « On a introduit une procédure de suspension du contrat de travail, sans rémunération » pour les salariés sans pass sanitaire valide pic.twitter.com/45FxjU6tPA
— BFMTV (@BFMTV) July 20, 2021

Affamer les Français n’est pas franchement une très bonne idée…
Mais quand « ça veut pas » comprendre chez les mamamouchis, et bien ça veut pas. Pourtant, je vous assure que j’essaie de faire preuve, moi aussi, de pédagogie à leur égard, mais rien n’y fait. J’ai plus de facilité à expliquer l’économie à mes enfants de 8 à 13 ans que la politique vue d’en bas à nos grands timoniers.

Affamer c’est évidemment radicaliser. Quand les gamelles sont vides, il n’y a plus grand-chose à perdre. Macron est de surcroît en train de se couper de la base électorale des jeunes qui représentent la majorité des salariés dans la restauration ou encore dans tous les campings et autres centres de loisirs… Absurde alors qu’ils ne risquent rien ou presque statistiquement de ce virus.

Mieux, comme je vous le montre dans cette édition du côté des Pays-Bas on confirme ce que l’on sait déjà en provenance d’Israël, d’Angleterre ou encore de Gibraltar (presque 100 % de vaccinés là-bas), à savoir que le virus circule énormément chez les vaccinés et par les vaccinés qui sont aussi malades.

Le vaccin n’est pas un remède ni une solution miracle. C’est un des outils à notre disposition et je peux vous dire que je me sens rassuré que mes parents âgés de 81 et 83 ans soient vaccinés. J’espère que pour eux le bénéfice/risque l’emporte. Je ne suis donc pas contre les vaccins, mais contre la discrimination sous toutes ses formes y compris vaccinale !

Comme le dit le slogan, le vaccin on en débat, le pass sanitaire, on le combat !
« Vous présentez le vaccin comme un remède miracle, M. le Ministre. C’est faux. L’Angleterre et l’Israël connaissent des difficulté avec de hauts taux de vaccination.
Le vaccin est un outil contre le Covid. Dire que c’est un remède miracle : c’est mentir. » #PassSanitaire pic.twitter.com/mPw67d3WbX
— François Ruffin (@Francois_Ruffin) July 21, 2021

François Ruffin a eu le courage de porter cette information à l’Assemblée Nationale. Qu’il en soit remercié.
Il n’y a là plus de gauche ou de droite, il y a des Français qui pensent que l’on peut « pourrir » la vie d’autres Français et que la liberté et le droit ne comptent plus face à un virus qui n’est pas Ebola ! Qui n’est pas la variole, et qui n’est pas la peste noire.

Le vaccin on en débat, mais le pass sanitaire, on le combat, avec force, avec détermination, avec constance, avec bienveillance, avec élégance et sans violence. On boycotte, on explique, on essaie par tous les moyens de gagner les cœurs et surtout de gagner chaque vacciné, car la liberté qui doit être défendue c’est aussi la liberté future de tous les vaccinés.

Les vaccinés ne sont pas nos ennemis, au contraire, beaucoup se sont fait vaccinés parce que contraints et forcés, en réalité ils n’adhèrent pas du tout, il n’y a rien de volontaire là dedans… Parlez-leur des futures injections, des 2 milliards de doses déjà commandées pour la suite du programme vaccinal et de ce pass, qui une fois mis en place de passera plus jamais. Il restera.

Il est inacceptable de voir mes concitoyens perdent leur boulot parce que refusant une piqûre.

Tout cela va beaucoup trop loin.

Quant aux syndicats, pour ceux qui avaient encore des doutes sur leur utilité, ils viennent de signer, par leur silence, leur fin à tout jamais dans la défense des salariés. Un silence de mort et coupable, un manque de courage qu’il ne faudra jamais oublier. Leur rôle est de défendre les faibles dans un rapport de force où ils sont désavantagés vis-à-vis du patronat. Ici, rien, c’est évidemment leur rôle. Ils viennent de faillir par lâcheté.

Enfin, n’oubliez pas, les vaccinés sont infectieux. Protégez-vous, soyez prudents, restez vigilants, respectez les gestes barrières, restez masqués. Prenez-soin de vous et des autres, de tous les autres.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.
Préparez-vous !














 
Top