Éric Montana : En te voyant exprimer à haute voix ce que nous les supposés complotistes dénonçons depuis le début de cette fausse pandémie, tu viens de redonner un souffle nouveau à notre combat. Je ne t'imaginais pas capable d'une telle rage, rage que je partage avec toi à 1000% et que nombre de nos confrères par le monde partagent aussi.


Mon cher Richard, 
Comment te dire le bonheur que nous avons eu à t'entendre exprimer cette saine colère qui nous habite tous. Nous qui depuis un an et demi luttons sans relâche à tes côtés pour faire entendre la voix de la vérité face au rouleau compresseur médiatique. Nous qui par souci de nos frères humains, tentons de les avertir, de les alerter, de les prévenir du danger qui les guettent s'ils continuent à faire confiance à ce gouvernement criminel et à cette bande d'assassins complices du plus grand crime contre l'humanité de l'Histoire. 

En te voyant exprimer à haute voix ce que nous les supposés complotistes dénonçons depuis le début de cette fausse pandémie, tu viens de redonner un souffle nouveau à notre combat. Je ne t'imaginais pas capable d'une telle rage, rage que je partage avec toi à 1000% et que nombre de nos confrères par le monde partagent aussi. 

Tu viens de redonner au journalisme ses lettres de noblesse car telle doit être notre mission : être un contrepouvoir courageux et pugnace, un défenseur de la vérité, un adversaire du mensonge, un soldat au service exclusif de ceux qui nous font confiance pour être les porte voix de leurs souffrances et des malheurs dont on nous accable. 

Richard Boutry, nous les journalistes indépendants qui avons renoncé à tout pour mieux servir l'information, nous sommes fiers de toi. Tu es l'honneur de la profession et je sais que ce coup de gueule sera partagé par tous ceux qui sont fatigués des mensonges du gouvernement, des mensonges de ces faux experts, des mensonges de tous ces corrompus, tous ces malhonnêtes, tous ces criminels qui détruisent nos vies, qui euthanasient nos anciens, laissent mourir des malades fautes de soins et qui en plus veulent vacciner nos enfants. 

Il fallait que quelqu'un se lève pour leur dire et ce quelqu'un c'est toi. 
Au nom de nous tous, un immense merci. 

Eric Montana / Journaliste




 
Top