La migration irrégulière ou illégale, alimentée ces dernières années par un flux massif de subsahariens qui partent du Nord de l’Afrique, y compris le Maroc, et à destination de l’Europe (Espagne et Italie comme points d’entrée privilégiés) commence à prendre des dimensions alarmantes et parfois dramatiques, compte tenu du prix à payer en vies pour traverser la Méditerranée. 

Face à cette nouvelle réalité, le Maroc décide de réviser sa politique migratoire et d’engager des mesures législatives, institutionnelles et opératives pour donner une réponse à cette nouvelle situation pour le pays. Nous analysons cette situation, à partir d’une enquête (ETF et AMERM, 2012), qui couvrit tout le territoire national, en nous nous centrons surtout sur la zone Nord du Maroc, s’intéressant aux migrants de retour et aux candidats à l’immigration irrégulière et de notre expérience dans un projet européen du programme POCTEFEX 2011-2013 auquel nous avons participé comme partenaire (Checa, 2014), on s’intéressera: au processus de Control et de gestion des flux migratoires; aux principaux défis que suppose l’immigration en particulier subsaharienne pour le Maroc et aux défis et opportunités pour le Maroc devenu pays d’accueil des migrants.




 
 
Top