Les hivers deviennent plus rudes et plus longs, ce qui a un impact sur les infrastructures de base et les cultures dans le monde entier. Il est clair que nous ne sommes pas bien préparés pour la prochaine période glaciaire.


La tempête de neige la plus importante que les États-Unis aient connue jusqu'à présent a provoqué une baisse rapide de la température et a déversé de la neige du Midwest au Nord-Est, affectant des centaines de millions de personnes. Plus de la moitié des États-Unis présentait un manteau blanc et certaines villes ont reçu jusqu'à 50 centimètres de neige. Les États-Unis sont inlassablement confrontés à une succession de tempêtes hivernales.

L'Iowa a été frappé par une nouvelle chute de neige record ce mois-ci avec 50 centimètres de neige tombée à Des Moines, le mois de janvier le plus enneigé des 130 dernières années. Des chutes de neige extrêmes ont également enseveli le Texas et la vallée du Mississippi, plongeant 150 000 personnes dans le noir.

La Californie a fait face à 40 centimètres de pluie, des inondations, jusqu'à 2,50 mètres de neige, des coulées de boue, un glissement de terrain massif et des incendies. Une fois de plus, les conditions météorologiques extrêmes perturbent la vie de millions de Californiens, contribuant à un « exode massif » de l'État.

L'Europe et l'Asie ont également connu l'un de leurs hivers les plus intenses ces dernières années, avec des températures atteignant jusqu'à -46,2° C dans certaines régions.

L'Espagne a été frappée par la tempête Filomena, qui y a produit la nuit la plus froide depuis au moins 20 ans lorsque la température a chuté à -25° C à Molina de Aragón et à Teruel ; une chute de neige record depuis 1971 a également détruit un demi-million d'arbres à Madrid. Ces événements se sont conjugués avec une tempête super-cellulaire accompagnée de vents de 150 km/heure à Lleida, de crues soudaines dans le sud et d'un tremblement de terre de magnitude 4,4 à Grenade. Deux boules de feu météoriques ont également été enregistrées au-dessus de la Galice et de Grenade.

La Sibérie a de nouveau battu le record mondial de froid ce mois-ci, avec -58° C localement, tandis que la Mongolie a connu l'un des hivers les plus extrêmes jamais enregistrés avec des températures atteignant -50° C.

La Corée du Sud a dû faire face aux conditions météorologiques les plus dures pour la saison, avec une vague de froid accompagnée d'une neige abondante et de vents violents qui ont provoqué l'arrêt du trafic aérien et l'immobilisation des avions. La température à Séoul est tombée à -16,1°C, avec un refroidissement éolien de -25,3° C.

De nombreuses boules de feu météoriques diurnes ont été observées ou enregistrées, tandis qu'une petite météorite est tombée sur une maison en Indonésie. Un signe d'augmentation de l'activité cométaire ?

De fortes pluies et des inondations ont continué à se produire dans l'Est et le Sud-Est asiatique, et des millions de personnes ont été sinistrées. La Malaisie a enregistré sa pire inondation en un demi-siècle qui a provoqué l'évacuation de 50 000 personnes, tandis qu'à Chennai, en Inde, la plus forte pluviosité pour une journée de janvier depuis 1915 a été observée.

Tout cela et bien d'autres choses encore dans notre résumé des changements climatiques pour janvier 2021.

Source




 
Top