Il faut des années pour mettre au point un vaccin et le rendre sûr. J’aime particulièrement la docte propagande de certains zélés qui nous expliquent sur les plateaux télé que si nous avons éradiqué telle ou telle maladie c’est grâce à la vaccination, donc on se pique immédiatement avec la première mixture venue ! Ce raisonnement est absurde et il ne vaut rien intellectuellement.

Nous avons inscrit le principe de précaution dans notre Constitution et nous en faisons n’importe quoi. De toutes les manières c’est l’ensemble de notre Constitution et de nos Institutions qui est dévoyé. Les vaccins actuels ont peu de chance d’être réellement sécurisés et fiabilisés et se poser la question et des questions EST légitime, ce n’est pas un crime contre la pensée, ni une pensée sectaire! Il y a aussi la nécessité du consentement libre et éclairé du patient avant un acte médical, alors demander, exiger des explications est un droit et même un devoir!

D’ailleurs la dernière mésaventure australienne doit nous inciter à la plus grande prudence et à une immense humilité face au vivant et à la nature. Je vous traduis ici une dépêche de l’agence Reuters, qui n’est ni complotiste, pas plus que cette agence d’information mainstream, n’incite à s’opposer à la vaccination !!!

L’Australie annule le développement local du vaccin Covid-19 en raison de faux positifs pour le VIH

« SYDNEY (REUTERS)- L’Australie a annulé la production d’un vaccin fabriqué localement contre le Covid-19 après que des essais aient montré qu’il pouvait interférer avec le diagnostic du VIH, ont déclaré les développeurs, le gouvernement s’assurant à la place de doses supplémentaires de vaccins concurrents.

Les anticorps générés par le vaccin développé par l’Université du Queensland (UQ) et la société de biotechnologie CSL, l’un des quatre candidats sous contrat avec le gouvernement australien, se sont avérés conduire à des résultats faussement positifs au test de dépistage du VIH, ont déclaré les fabricants.

Alors que le vaccin avait provoqué une réponse immunitaire « robuste » au nouveau virus SRAS-COV-2 sans effets indésirables graves lors d’un essai de phase 1 avec 216 participants, le CSL et le gouvernement australien ont décidé ensemble d’arrêter les essais de phase 2 et 3.

« Bien que ce soit une décision difficile à prendre, le besoin urgent d’un vaccin doit être la priorité de chacun », a déclaré le professeur Paul Young de l’UQ.

Le vaccin australien pourrait être remanié, mais cela prendrait encore 12 mois.

Les analystes de JPMorgan ont déclaré que l’annulation du contrat de CSL a supprimé une opportunité « importante » pour le fabricant de vaccins qui lui aurait apporté 100 millions de dollars australiens (101 millions de dollars australiens) de revenus supplémentaires. Les actions de CSL ont chuté de 3,2 % vendredi, sous-performant un marché plus large légèrement plus faible« .

Développer un tel vaccin est évidemment une gageure, il n’y a rien de surprenant. On fait des essais, on échoue, on recommence, et nous finirons par trouver, puis par fiabiliser, puis cela fonctionnera, un jour…

Ici, il n’est pas question de dire que le vaccin en question donne le sida ou le VIH à celui qui le reçoit, mais que cela fait réagir de manière positive aux tests du HIV, une conséquence jugée suffisamment fâcheuse pour stopper ces recherches.

D’ici-là il est fondamental de plaider pour ne pas rendre la vaccination obligatoire ni directement, ni indirectement en décrétant une mort sociale pour tous les non-vaccinés qui n’auraient plus le droit d’être dans l’espace public comme le propose déjà de bonnes-âmes qui n’ont aucun recul scientifique sur LE vaccin proposé, alors que d’autres produits arrivent sur le marché et arriveront dans les prochains mois.

Il est donc urgent d’attendre et de ne pas se précipiter et c’est cette attitude que devrait avoir l’état. Primum non nocere. Le principe vieux comme la médecine signifiant » d’abord ne pas nuire ».
L'avion est un moyen de transport sûr, mais si on sait d'avance qu'un nouveau type d'avion, qui n'a jamais décollé et qu'il a une chance sur deux de tomber, prendriez-vous le risque de voler dedans ? Aussi pour les vaccins anti-covid, jusqu'à preuve du contraire, ils n'ont aucune fiabilité scientifique, prendriez-vous le risque de vous faire vacciner ?



 
Top