24 - En guise de conclusion générale : la citoyenneté d’abord !

Le Nouveau Modèle de Développement ne doit pas concerner uniquement ou privilégier les Marocains de l’intérieur ou Marocains «du dedans». Il doit s’adresser également et équitablement aux Marocains «du dehors », ceux qui sont établis à l’étranger sans marginalisation, ainsi qu’ aux migrants désirant s’intégrer au Maroc dans le cadre du vivre-ensemble et avec dignité, sans aucune discrimination. 

Dans cet esprit, le dénominateur commun de toutes les recommandations qui structurent la présente contribution, est de faire en sorte que la question migratoire dans tous ses versants et volets, entre de plein droit et avec force dans les politiques publiques marocaines, la planification du développement à inspirer du Nouveau Modèle de Développement à construire par la CSMD et également dans le changement démocratique et les nécessaires réformes politiques, juridiques et institutionnelles à mener, dans l’intérêt du Maroc, des citoyennes et citoyens marocains à l’étranger, des immigrés, des réfugiés et des demandeurs d’asile au Maroc, dans le plein respect des droits humains, en opérant un saut qualitatif en matière de gouvernance de ces politiques migratoires. 

Concernant les immigrés, réfugiés et demandeurs d’asile au Maroc, la priorité qui avait été donnée à la SNIA et à son opérationnalisation est à maintenir, voire même à renforcer. Au niveau du levier d’intervention la concernant, la formule organisationnelle adéquate serait la mise en place d’une Agence spécifique ou structure qui s’en approche, dépendant du chef du gouvernement, compte tenu du caractère transversal de la mission et de la priorité politique à garder au secteur. 

Pour ce qui est spécifiquement des citoyens MRE, la dilution du département est à éviter. Mais si l’entité propre de gestion institutionnelle n’est pas à réhabiliter, la mise en place d’un Haut-Commissariat, délégué aussi auprès du chef du gouvernement, serait une formule viable. Par ailleurs, il s’agit de rétablir la confiance avec les citoyens MRE, d’opérer ou de consolider le choix démocratique à leur égard. Les réponses aux questions qui continuent à se poser autour de la communauté marocaine à l’étranger, ne pourront être seulement techniques ou administratives, mais devront également être politiques et nationales, avec l’expression d’une volonté politique forte, ce qui implique notamment de repenser radicalement le modèle démocratique et les formes de participation concrète des citoyens MRE, au niveau de la démocratie participative. 

Par contre, au niveau de la démocratie représentative, les décisions audacieuses annoncées dans le discours royal du 6 novembre 2005, devraient être (re)mises d’actualité. Dans la même logique, toute autre procédure, basée fondamentalement en fin de compte sur la formule inique de la procuration et la privation des MRE de voter directement dans les consulats et ambassades pour élire leurs députés au travers des circonscriptions électorales législatives de l’étranger, est à proscrire. 

Pour l’avenir, que l’on nous permette, s’agissant de la communauté des citoyens marocains à l’étranger, de rappeler l’alerte finale que nous avions formulée en octobre 1999, à l’aube du Nouveau Règne dans notre livre-plaidoyer (adressé au gouvernement d’alternance consensuelle) pour une politique gouvernementale de changement relative aux Marocains résidant à l’étranger intitulé : «la communauté marocaine à l’étranger et la nouvelle marche marocaine » : 

« Or comme le relevait naguère le poète Aragon : «on n’a pas le temps de le croire et c’est demain ». Pour les citoyens marocains à l’étranger et principalement sa jeunesse, demain figure déjà dans les transformations qualitatives et les changements profonds et rapides du présent qui nécessitent d’être intégrés dans l’analyse et dans l’action en matière de politique relative à la communauté marocaine vivant à l’étranger, en envisageant les éléments de stratégie non seulement de réaction, mais surtout d’anticipation. Nous sommes ainsi à une étape critique. Comme le disait par ailleurs le général Mac Arthur, «toutes les guerres perdues se résument en deux mots : trop tard ». Voilà le Maroc face à un choix que personne ne fera à sa place. Il est plus que temps. 

« (...) Sans suspicion aucune, si les «T.ME » (travailleurs marocains à l’étranger) étaient considérés dans le passé comme une exportation de chômeurs pour des devises en plus, leurs descendants dans les pays de séjour, s’ils il continuent à être abandonnés à eux-mêmes par le Maroc, seront-ils à la longue des Marocains en moins ? 

« La question n’est pas soulevée uniquement pour revendiquer un simple droit à la mémoire en réservant le passé pour le Maroc et l’avenir identitaire pour les pays d’immigration. Il s’agit d’aller plus loin en projetant la marocanité des résidents marocains à l’étranger dans le futur, faire en sorte que nos compatriotes disséminés dans le monde et principalement en Europe, soient réellement considérés à travers leurs obligations et leurs droits, comme des citoyens marocains à part entière. Ceci impose bien entendu aux pouvoirs publics et à la société marocaine dans son ensemble des responsabilités, obligations et devoirs envers nos concitoyens qui sont à l’étranger. 

«Voilà un vaste champ de réflexion et d’action qui nous interpelle collectivement de manière très urgente, avec la nécessité non seulement de combler le retard accumulé, mais aussi de maîtriser l’avenir par le biais non pas d’une simple approche réactive, mais surtout d’une démarche anticipatrice » (fin de citation) 

21 ans après, l’enjeu en octobre 2020 est plus que jamais encore, stratégique et d’ordre national. Le rapport au Souverain de la CSMD, fortement attendu, sera véritablement celui de la dernière chance. Les élections législatives en 2021, le seront aussi pour la communauté des citoyens marocains établis à l’extérieur des frontières nationales. Si la politique d’exclusion citoyenne à leur égard est encore maintenue. le risque est de voir le sentiment d’appartenance de la jaliya à la nation marocaine s’amenuiser encore plus au fil des générations, particulièrement chez les couches qui auront été «mieux intégrées » pour ne pas dire absorbées par les pays d’accueil. Il est par conséquent de la plus haute importance de supprimer la ligne de fracture citoyenne et de ne pas laisser prévaloir parmi la hijra, les sentiments inquiétants d’exclusion, de mépris, de «hogra », d’humiliation et d’abandon, qui ne font qu’accélérer la perte des liens identitaires, attaches patriotiques et esprit d’appartenance au Maroc. 

«Intégrez-vous la bas, désintégrez-vous ici » politiquement et nationalement par rapport au Maroc, est un mot d’ordre qui ne sied nullement à une véritable vision ou stratégie nationale globale, cohérente et intégrée en direction des citoyens MRE, qui fait encore terriblement défaut. 

ÉLÉMENTS BIBLIOGRAPHIQUES 

S. M . le Roi MOHAMMED VI
· Premier discours du Trône, 30 juillet 1999
· Discours royal du 20 août 2001
· Discours du Trône du 30 juillet 2002
· Discours royal du 6 novembre 2005
· Discours au 23é Sommet des chefs d’État d’Afrique et de France (Bamako, 3 décembre 2005)
· Discours royal du 6 novembre 2006
· Discours royal du 6 novembre 2007
· Discours royal du 20 août 2012
· Discours royal du 6 novembre 2013
· Discours du Trône du 30 juillet 2015
· Message au 5e Sommet de l’Union Africaine-Union Européenne ,
· Abidjan, 29 novembre 2017.
· Message à la Conférence intergouvernementale sur la migration à
· Marrakech , 10 décembre 2018
· Pour un Agenda Africain sur la Migration . Rapport de S.M Mohammed VI, Roi du Maroc, Leader de l’UA sur la question de la migration à la 30e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine.
· Sur le suivi de la création de l’Observatoire Africain des Migrations au Maroc . Rapport de Sa Majesté Mohammed VI , Roi du Maroc , Leader sur la question de la migration à la 32e session ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine ,Addis Abeba, 10-11 février 2019, 9 p

- BELAL Aziz (1980) Développement et facteurs non économiques . SMER, Rabat.

BELGUENDOUZ Abdelkrim :
· (2019) Immigré(e)s au Maroc et citoyen(ne)s marocaines à l’étranger.Un double plaidoyer Imp.Albassira, 303 p. Ce livre a été remis à la CSMD
· (2018) Politiques migratoires marocaines en débat.Enjeux externes et défis internes (2013-2018) .Imp.Beni Snassen, salé , 772 p.
· (2014) Marocains du monde, sous-citoyenneté et non-représentation parlementaire. Jusqu’à quand ? Imp.Beni Snassen,Salé, 207 p.
· (2013) Gouvernance migratoire au Maroc et CCME en débat. Imp..Beni Snassen, 391 p.
· (2010) Compétences (ex) expatriées et développement du Maroc, Imp.Beni Snassen, 174 p
· (2008) Plaidoyer pour les citoyens marocains à l’étranger.Un combat pour les droits humains , Imp.Beni Snassen, 751 p.
· (2006) Politiques migratoires du Maroc. D’hier à 2007 Imp. Beni Snassen, salé, 608 p.
· (2006) Enjeux migratoires Maghreb-Europe-Afrique.Un regard du Sud
· Imp.Beni Snassen, 342 p.
· (2005) Politique européenne de voisinage, barrage aux Sudistes, Imp.Beni Snassen, 171 p.
· (2004) MRE: quelle marocanité ? , Imp.Beni Snassen, 255 p.
· (2003) Le Maroc, non africain, gendarme de l’Europe ? Alerte au projet de loi 02-03 relatif à l’entrée et au séjour des étrangers au Maroc, à l’émigration et l’immigration irrégulière. Imp.Beni Snassen, 157 p.
· (2003) Marocains des ailleurs et Marocains de l’intérieur Imp.Beni Snassen, salé, 159 p.
· (2002) L’ahrig du Maroc, l’Espagne et l’UE, Plus d’Europe ... sécuritaire Imp.Beni Snassen, 310 p.
· (2000)Le Maroc coupable d’émigration et de transit vers l’Europe Ed. Boukili Impression, Kénitra, 157 p.
· (1999)La communauté marocaine à l’étranger et la nouvelle marche marocaine . Plaidoyer pour une politique gouvernementale de changement Ed. Boukili Impression, 328 p.
· (1999) Les Marocains à l’étranger, citoyens et partenaires , Ed.Boukili, Kénitra, 292 p.
· (1997) La communauté marocaine à l’étranger, un potentiel stratégique, In Association Ribat Al Fath «Le capital humain », Rabat
· (1993) Dimension , mutations et perspectives de l’émigration externe marocaine : des TME à la CME Paru dans Association des Economistes marocains «Abderrahim Bouabid et la question économique » (Mélanges ), Rabat
· ( 1987) Les jeunes de la deuxième génération : nouveau cadeau du Maroc à l’Europe ? Revue Économie et Socialisme, Rabat, n° 6

- COMMISSION EUROPÉENNE ( 2020) Un nouveau pacte sur la migration et l’asile, Bruxelles, le 23.9.2020, COM (2020) 609, final, 34.p. Plus Annexe, feuille de route, 4 p.
- COLLECTIF DE MAROCAINS A SINGAPOUR (2020) Propositions pratiques à la CSMD , 11 p.
- CONSTITUTION MAROCAINE 2011

CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL ( Maroc)
· Avis sur Migration et marché du travail , Auto-saisine n° 37/2018, 28 p.
· Rapport annuel 2018, 176 p.
· Le Nouveau Modèle de Développement du Maroc. Contribution du CESE, décembre 2019, 155 pages

- CESE et CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS (2018) Documents du séminaire international sur le «Rôle des Parlements et des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique face aux nouveaux défis de la migration » les nouveaux défis de la migration » organisé à Rabat les 30 et 31 octobre 2018 avec la participation des institutions concernées .
- CNUCED (2018) Le développement économique en Afrique.Rapport 2018.Les migrations au service de la transformation structurelle, 163 p.
- COUR DES COMPTES (2016) Évaluation des programmes d’offre culturelle destinés aux Marocains résidant à l’étranger, 18 p.
- DAHIR n° 1-07-08 du 21 décembre 2007 portant création du Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME)
- EL FERDAOUS Othman Modele de Développement : Mémorandum de propositions (à la CSMD) , 71 p.
- EL YAZAMI Driss, président du CCME(2020) , Interview grand format, Magazine BAB, n° 26, septembre 2020, tutelle 62-72
- EL YAZAMI Driss et JAMID Hicham Maroc, compétences et mondialisation migratoire . Mutations et pistes d’action. Note à la CSMD , 2020, 27 p.
- HAUT COMMISSARIAT AU PLAN du Maroc Enquête sur l’impact de COVID 19 sur la situation socio-économique et psychologique des réfugiés au Maroc, Sept.2020, 26 p.
- INSTITUT AMADEUS (2019) 100 propositions pour un modèle de développement national durable, juste , inclusif et innovant Mémorandum à la CSMD, Rabat, 108 p
- INSTITUT ROYAL D’ETUDES STRATÉGIQUES (IRES ) 2013) Pour une stratégie nationale intégrée de la mobilité à l’horizon 2030. Rapport stratégique de synthèse, 30 p.
- LOI n° 19-89 portant création de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger
- LOI n° 02-03 sur l’entrée et le séjours des entrées au Maroc, à l’émigration et l’immigration irrégulières (11 novembre 2003)
- MENEBHI Abdou (2013) Les raisons de ma démission du CCME, WakeUpInfo, et yabiladi.com, 17 p.
- MOUVEMENT DAMIR ( 2020) Pour un nouveau modèle de développement du Maroc Contribution à la CSMD , 117 p.
- ORGANISATION DÉMOCRATIQUE DU TRAVAIL (ODT) (2020) Mémorandum de l’ODT relatif au modèle de développement espéré, 20 pages
- PARITÉ MAINTENANT ( 2020) Livre blanc pour la parité dans le domaine politique et institutionnel Remis à la CSMD en août 2020 , 43 p.
- PARTI DÉMOCRATE NATIONAL( PDN) (2020) Mémorandum du PDN relatif au projet de modèle de développement , CSMD, 21 p.
- SAOUD Mohamed (2020) Proposition de réforme politique pour le Nouveau Modèle de Développement , Mémorandum à la CSDM, 13 p.
- UNHCR ( Bureau de Rabat) 2020) L’inclusion des personnes en besoin de protection internationale dans le Nouveau Modèle de Développement (NMD) . Mémorandum à la CSMD, 6 p.
- UNION NATIONALE DU TRAVAIL AU MAROC (UNTM, 2020) Mémorandum de l’UNTM relatif au Nouveau Modèle de Développement , 33 p .
- UNION AFRICAINE (2018) Cadre de politique migratoire pour l’Afrique révisé et plan d’action (2018-2030), 108 p .

WEBOGRAPHIE
· www.csmd.ma. Le site officiel de la Commission spéciale sur le modèle de développement a publié les contributions (2019-2020) à la CSMD de divers acteurs : ONGs et organisations, étudiants, Think-talk, partis politiques, syndicats, experts, pouvoir exécutif, institutions constitutionnelles, syndicats, organisations internationales , collectivités territoriales...Les rares documents qui ont abordé la question migratoire au Maroc, même partiellement, ont été cités plus haut dans la bibliographie.
· www.carim.org. Site du Consortium euro-mediterrannéen pour la recherche appliquée sur les migrations internationales (CARIM, Florence)
· www.WakeUpInfo.fr
· www.dounia-news.com : Revue électronique relative à l’immigration maghrébine en Europe
· www.Oujdacity.ma
· www.yabiladi.com Site de la diaspora marocaine

Rabat, le 18 octobre 2020 

Abdelkrim Belguendouz 
Professeur universitaire, chercheur en migration 






 
Top