Voilà une nouvelle qui devrait tous nous réjouir et pour être tout à fait clair, presque tous. Presque tous parce que ceux qui ont bénéficié de ses services ne partagent certainement pas notre joie.

La CIA constitue un Etat dans l'Etat. La Central Intelligence Agency (CIA, "agence centrale de renseignement" en français), fondée en 1947 par le National Security Act, est l'une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis. Elle est chargée de l'acquisition du renseignement (notamment par l'espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors du sol américain. Elle a le statut juridique d'agence indépendante du gouvernement des États-Unis.

Cette agence de renseignement a son quartier général depuis 1961 sur le site de Langley, dans la ville de McLean en Virginie, aux États-Unis, à environ 40 km de Washington. Auparavant elle occupait des bâtiments délabrés connus sous le nom de Foggy Bottom, situés au 2430 E Street à Washington. Elle a le droit de garder secrètes la plupart de ses caractéristiques : nombre d'employés, budget, etc. et échappe à tout contrôle parlementaire.


D'après un document fourni par Edward Snowden, le budget alloué à la CIA pour l'année 2012 s'élève à 15,3 milliards de dollars. Son budget en 2010 avait été évalué à 10 milliards de dollars américains, sur un programme de renseignement national s'élevant à 53 milliards. En 2009, l'ensemble des seize agences - aujourd'hui dix-sept - de l'Intelligence Community avait un budget annuel de 75 milliards de dollars et employait quelque 200 000 personnes dans le monde, y compris des entrepreneurs privés.

Le Président John F. Kennedy avait parfaitement conscience du danger que représentait cette organisation tentaculaire pour les Etats Unis et pour le reste du monde et avait déclaré : "Je fracasserai la CIA en mille morceaux..."

Aujourd'hui nous savons que Facebook, Google mais aussi Microsoft sont des créations de la CIA. Et vous pouvez être sûrs que ce réseau social gratuit, ce moteur de recherche gratuit et ce système d'exploitation pour nos ordinateurs n'ont pas pour fonction d'agrémenter ou faciliter la vie mais permettre à la CIA de recueillir toutes nos données personnelles, nous espionner, nous ficher, nous identifier et constituer une base de données permettant aux futurs dirigeants du Nouvel Ordre Mondial de pouvoir neutraliser et même éliminer tous les dissidents, tous les opposants et tous ceux qui pourraient représenter un danger pour leur "nouveau monde".

Cette organisation est dirigée par la criminelle de guerre Gina Haspel, un agent de la CIA qui a supervisé la torture des personnes soupçonnées de terrorisme dans une prison secrète en Thaïlande. Celle-là même qui permettait à certains militaires US de se faire photographier auprès de cadavres de soldats irakiens ou les tenir en laisse tel des chiens, dans la lugubre prison d'Abu Ghraib. Qu'Haspel qui est la première femme à diriger cette machine à complots soit à la tête de la CIA, est quand même quelque chose de révoltant mais confirme que les Etats Unis sous Clinton, Bush et Obama, ont constitué le plus grave danger pour la planète, pour la démocratie et pour les droits de l'homme.

De plus, si aujourd'hui on comprend mieux la stratégie à la Sun Tsu du Président Trump, stratégie qui consiste à garder ses ennemis près de soi, pour mieux les contrôler et les confondre dans leurs fautes, il est important de noter que Gina Haspel a été placée à la tête de la CIA par Donald Trump lui-même !


Je reprends donc des éléments de l'article publié le 6 novembre dernier sur ces éléctions américaines.

Comme je l'écris depuis des années, les médias occidentaux sont une toile qui a pour mère la même araignée. Contrairement à ce que l'on imagine, ces médias n'ont pas pour fonction d'informer ou d'éduquer les peuples mais au contraire de les conditionner, les abrutir et les manipuler.

Mon défunt confrère Udo Ulfkotte avait révélé l'affaire 3 ans avant de mourir d'une crise cardiaque. Udo Ulfkotte publait un magazine nommé Whistleblower (Lanceur d'alerte) qui traitait de sujets non couverts par les médias allemands. En 2014, il affirmait sur Russia Today qu'il travaillait à la fois pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung et pour la CIA, faisant de la propagande pour les États-Unis et l'Union Européenne. Et il précisait que l'ensemble des médias occidentaux étaient infiltrés par des journalistes qui oeuvraient pour les mêmes services secrets. Non seulement pour la CIA américaine mais aussi pour le MOSSAD israélien, les deux frères jumeaux de la Cabale, qui fonctionnent comme deux vases communiquants.

Et ceci explique pourquoi la France est devenue un pays vassal des Etats Unis depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, étrangement pro-israélien et très indifférent à la cause palestinienne. Tout le monde peut le constater.

Or, la CIA est l'instrument de l'Etat profond israélo-américain, l'un des deux bras armés de ce que l'on surnomme la Cabale. Le président Kennedy disait qu'il voulait faire exploser cet Etat dans l'Etat car il considérait la CIA comme une grave menace pour le peuple américain, mais aussi pour les autres peuples. Nous savons tous comment le président John F. Kennedy et même son frère Bob ont fini leurs vies : tous les deux assassinés. Et tous ceux qui ont enquêté sérieusement sur ces assassinats, arrivent aux mêmes conclusions : c'est la CIA.

Aucun président des Etats Unis n'a depuis, pris le risque d'affronter la CIA ou même de la réformer. Les présidents peuvent nommer le dirigeant mais ne peuvent pas s'immiscer dans l'organisation ou la gestion de ces services secrets. La CIA est effectivement une araignée qui tisse sa toile dans le monde entier sans avoir à rendre compte de ses actions. Jamais. Le trafic d'armes, le blanchiment d'argent sale, le trafic de drogues qui empoisonne la jeunesse partout dans le monde, constituent son fond de commerce et l'essentiel de ses activités, avec la surveillance généralisée et l'espionnage. Et l'argent produit avec ces actes criminels, lui permet de financer les coups d'Etat, le terrorisme injustement baptisé "islamiste", les révolutions colorées et les changements de régime, dans les pays qui refusent de se soumettre à la Cabale comme le Venezuela, Cuba, l'Iran, la Syrie et d'autres.

Or, le président Trump s'est mis la Cabale messianique à dos en s'opposant au mondialisme, lors de son allocution à l'ONU en septembre 2019 et en confirmant devant le Forum Economique Mondial réuni à Davos en janvier 2020, la spécificité de l'Amérique et son caractère exemplaire en matière économique, en déclarant que l'avenir appartient aux patriotes et non aux mondialistes, sous-entendu apatrides, et en dénonçant les prophètes de malheur.

C'est la raison pour laquelle la Cabale a mobilisé toutes ses forces médiatiques internationales et tous les gouvernements alliés de l'Amérique pour salir l'image du président Trump à l'unisson. Jacob Rothschild déclarant même que Trump constituait la plus grave menace pour le Nouvel Ordre Mondial que la Cabale bancaire tente d'instaurer sur la planète depuis des décennies. Quant à David Rothschild, il s'inquiétait du mal que Trump pouvait faire à cette nébuleuse criminelle qui s'est cru maître du monde au point d'organiser un Coup d'Etat mondial en utilisant une arme bactériologique : le Covid19 et ses dérivés !

Alors tous les moyens sont bons pour saboter sa présidence, à commencer par la propagation du coronavirus pour paralyser le pays et détruire les excellents résultats économiques obtenus par Donald Trump.

Ce qui se passe en ce moment aux Etats Unis a une dimension biblique car en démantelant la CIA, la Cabale perd son principal instrument de manipulation, d'espionnage et de contrôle des peuples.

Trump réalise ainsi le rêve du Président Kennedy !





 
Top