Twitter, Facebook et YouTube ont censuré dès le 27 juillet une vidéo postée par plusieurs personnalités étasuniennes de premier plan comme le Président Donald Trump, son fils Donald Jr. ou encore la star Madonna, dans laquelle un groupe de médecins faisait la promotion du traitement à base d’hydroxychloroquine et demandait aux autorités américaines de les laisser prescrire le médicament. Il y était notamment dit que le port du masque est inutile car le traitement est disponible.
Rien ne les arrête ! Mais en même temps c’est plus que révélateur du complot mondial pour imposer médicaments de Gilead et/ou vaccin… voire pour cacher la crise économique qui allait nous exploser à la figure, voire encore pour imposer une gouvernance européenne, et peut-être même mondiale.

En arriver à censurer une vidéo qui présente la chloroquine comme bénéfique veut dire beaucoup de choses… et explique mieux que de grands discours les enjeux du Covid et la politique choisie par Macron-Véran qui, dès le 13 janvier, interdisaient la vente de chloroquine, même avec ordonnance.

Nous avions déjà émis quelques hypothèses sur les raisons de l’énorme scandale de l’interdiction de la chloroquine qui, parce qu’elle soigne, aurait pu empêcher les 30 000 morts français et les autres, rendre vain le confinement. Cela aurait de façon plus qu’évidente fait capoter les desseins de Macron, Gates, Soros et toute la clique démocrate américaine, Obama et Clinton en tête.
La vidéo par qui le scandale arrive est ici, en anglais. Elle a naturellement déjà été censurée par YouTube !


Nous vous en proposerons la traduction intégrale sous 48 h grâce aux bons soins de Rochefortaise qui n’était pas disponible avant pour l’établir mais qui a bien voulu l’écouter et nous la présenter.

J’ai écouté la vidéo et ce groupe de médecins fait part des résultats qu’ils obtiennent avec la chloroquine, le zinc et un antibiotique dont je ne me souviens pas ce matin, l’azithromycine je crois. Le premier parle des enfants et de la nécessité de les envoyer à l’école, un autre sujet est les conséquences du confinement sur la santé mentale de la population. Puis intervient un médecin qui est originaire du Nigeria. Puis une jeune femme médecin dit que malheureusement, ce sont les gens les moins en bonne santé qui ne résistent pas. Puis il s’agit de l’attitude des pharmaciens qui ne délivrent pas la chloroquine quand bien même un médecin vous la prescrit. Puis intervient un médecin chercheur black… Il est aussi question dans la vidéo d’un rapport datant de 2005 où il est expliqué que la chloroquine est efficace contre une forme d’un SRAS de cette année là (attaque pulmonaire)… et ce matin, en parcourant le fil d’info Twitter d’Aldo Sterone en vitesse, j’ai vu qu’il met quelques lignes sur ce rapport qui visiblement a été enterré…Aldo Sterone @AldoSterone111

Article d’une revue de virologie de 2005 expliquant que la chloroquine est puissante contre les virus de type Coronavirus. Le jour où on a eu une pandémie de Coronavirus, elle a été interdite dans certains pays corrompus ! Le sujet est grave et je ne veux pas « torcher » la trad. Il s’agit d’un complot international, on ne peut pas en douter quand on lit tout cela…. Et surtout, c’est aussi pour contrer Trump par des gens qui ont le bras long, incroyable…
Rochefortaise

Il est important, parce que la censure du compte de Trump et de la vidéo vient d’arriver d’en parler dès aujourd’hui, avant même d’avoir la traduction de ladite vidéo.

Ci-dessous des extraits de l’article de RT sur le sujet, édifiant ! Twitter, pour justifier sa censure, s’appuie sur 2 choses. Une décision de Twitter datant d’avril dernier de supprimer les contenus faisant la promo de l’hexachloroquine (au nom de quoi ??? Véran-Twitter même combat !) et la personnalité controversée de l’un des médecins qui a l’air effectivement à l’ouest sur certains points… si on en croit ce que disent ses ennemis !!! Encore faut-il les croire !

[…]

Rapidement devenue virale sur les réseaux, la séquence, qui aurait eu lieu devant la Cour suprême américaine à Washington, avait été postée par le média conservateur Breitbart News. Elle réunissait des médecins du collectif désormais controversé «America’s frontline doctors». Selon les déclarations des principaux réseaux sociaux, cette vidéo, vue plus de 14 millions de fois sur Facebook selon le Washington Post, contenait des déclarations « trompeuses et fausses » sur la pandémie de coronavirus. « Les tweets accompagnant la vidéo violent notre politique concernant la désinformation sur le Covid-19 », a en outre fait savoir à l’AFP un porte-parole de Facebook à propos de cette vidéo retirée du compte du président des Etats-Unis. « Nous avons supprimé cette vidéo parce qu’elle partageait de fausses informations sur les remèdes et les traitements du Covid-19 », a ajouté ce porte-parole. Twitter s’est pour sa part refusé à donner plus d’informations, notamment sur le nombre de personnes ayant pu regarder la vidéo mais est allé jusqu’à suspendre provisoirement le 28 juillet le compte de Donald Trump junior.

[…]

Début avril, Twitter s’est doté d’une règle spécifique concernant les contenus faisant la promotion de l’hydroxychloroquine. Ainsi, dans sa charte de modération, on peut lire que les tweets qui contiennent « des allégations faites par des personnes se faisant passer pour un gouvernement ou un responsable de la santé et affirmant que l’hydroxychloroquine préviendra le Covid-19 » doivent être supprimés. Une règle qu’il peut paraître surprenant d’appliquer au locataire de la Maison Blanche, puisque Donald Trump est le président élu des Etats-Unis et représente donc bien un gouvernement. J’ai l’impression que ce débat est devenu politique. Je ne comprends pas. Quelques heures après la suppression de la vidéo, tenace, le Président américain qui a lui-même pris de la chloroquine à titre préventif, a récidivé en tweetant plusieurs clips extraits de la même vidéo à ses 84,2 millions d’abonnés. Pendant une demi-heure, selon le Washington Post, Donald Trump a aussi partagé 14 autres tweets pour défendre l’utilisation de l’hydroxychloroquine, médicament antipaludique, objet d’une controverse particulièrement tendue et notamment promu en France par le professeur Didier Raoult. Lorsque je recommande quelque chose, ils aiment dire « ne l’utilisez pas » Suite à cette censure, le Président américain a réagi à la polémique lors d’une conférence de presse, assurant avoir « beaucoup lu sur l’hydroxy ». « Lorsque je recommande quelque chose, ils aiment dire « ne l’utilisez pas »», a ajouté Donald Trump, en référence à ses opposants. « J’ai l’impression que ce débat est devenu politique. Je ne comprends pas. », a-t-il encore déploré.

[…]

Le site americasfrontlinedoctors.com, créé par le groupe le 15 juillet, est quant à lui inaccessible à ce jour

[…]



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top