Le plus grand risque de contamination passe par les oreilles. En effet, les personnes qui disposent encore d'un semblant d'esprit critique, constatent que ce virus est avant tout un virus médiatique. Cette "pandémie" à vie n'a plus d'existence qu'à travers les média, qui répètent ad nauseam que le virus est là ! Il est là mais personne ne le voit ! Hôpitaux vides, pas de malades et statistiques officielles qui le confirment. Reflex pavlovien ?

Prise de conscience face au injonctions autoritaires des États, ou simple bon sens, le port du masque fait en tout cas débat. Vécu comme une atteinte aux libertés, beaucoup n'hésitent pas aujourd'hui, preuves à l'appui, à parler carrément de mensonges.

Plus les gouvernements durcissent le ton sur le port du masque et les mesures barrières, plus le mouvement des anti-masques prend de l'ampleur. Il y a d'abord les plus visibles, en tout cas ces dernières semaines, ces jeunes qui participent partout à des rassemblements ou des fêtes, sans masque. C'est pourtant dans la tranche d'âge des 20-29 ans que la hausse du nombre de tests positifs est la plus importante, selon le Gouvernement. Mais c'est aussi dans cette tranche d'âge qu'il y a eu le moins de malades.




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top