En France, des mouvements "anti-masques" émergent et appellent au rassemblement sur les réseaux sociaux. L'obligation d'être masqué est pour eux inefficace, dangereuse ou encore un moyen pour les autorités de tracer les citoyens.

Le masque à l'intérieur, à l'extérieur, ils ne veulent pas. Les opposants au port du masque sont de plus en plus nombreux, et depuis quelques temps leurs commentaires se multiplient sur Facebook et Twitter. Avec des photos, des pétitions, des vidéos partagées des milliers de fois, appuyés par des rapports médicaux, des médecins, ils dénoncent la mascarade. "Croire qu'un masque en papier ou en un tissu peut nous prémunir du virus est tout aussi sensé que de penser qu'un maillot de bain va nous garder au sec lorsque nous sautons à l'eau", dit l'un d'eux dans une vidéo.

Alors qu'en Angleterre ou en Allemagne, les opposants au port du masque ont manifesté massivement dans la rue. En France, des mouvements "anti-masques" sont en train d'émerger et appellent au rassemblement sur les réseaux sociaux.

Des selfies sans masque dans les magasins
Ces citoyens réfractaires au masque appellent à la désobéissance et pour braver l'interdit certains partagent des selfies le visage découvert, dans les rayons de supermarché, quand d'autres organisent la riposte. Salomé est membre du groupe "anti-masques obligatoires" qui rassemble près de 4 000 membres sur Facebook : "Pour le boycott, il y a beaucoup de gens qui disent qu'ils ne vont plus dans certains magasins, explique-t-elle, ou alors tentent d'y aller et on leur dit 'portez un masque', alors ils ne rentrent pas."

D'autres effectuent des boycotts de magasins mais aussi du lobbying auprès des élus. "Faire pression sur eux que ce soit par courrier, par lettre ou même par des rendez-vous", déclare Salomé pour qui l'objectif "est d'attaquer au niveau local pour essayer de faire changer au niveau national."
"C'est un subterfuge mondial pour essayer de créer et d'entretenir la peur, pour ensuite imposer la vaccination à tout le monde, ce, pour une maladie qui n'a pas fait plus de morts que la grippe saisonnière de l'année dernière." Un habitant du Mans "anti-masques"à franceinfo
Ces citoyens pensent que le masque peut être dangereux pour leur santé, études médicales à l'appui. Sur les réseaux sociaux circulent de dispenses de masques pour maladies respiratoires ou encore le texte d'un avocat qui prouve l'illégalité de l'amende de 135 euros en cas de contrôle. "Dire que la loi est source de droit et que nous devons la respecter aveuglément, c'est une connerie monumentale", estime maître Carlos Alberto Brusa "parce que les mêmes gens qui aujourd'hui nous imposent le masque jadis, ils disaient que le masque était inutile, de plus, ils sont souvent photographiés sans masque."

Les atermoiements du gouvernement et des autorités de santé alimentent ainsi la plus grande confusion. 

Peut-être une manifestation à Paris le 8 août
Pour l'heure, plusieurs appels à la mobilisation sont évoqués sur les réseaux sociaux. Les détracteurs du masque évoquent la date du 8 août pour un rassemblement à Paris, mais ni le lieu précis ni l'heure ne sont encore confirmés.




 
Top