D’après nos informations (non officielles) 'Lematin', les premiers vols de cette opération humanitaire auraient lieu en début de semaine prochaine, probablement au départ des aéroports de Tanger, Oujda et Casablancal. 

Grand soulagement chez les belgo-marocains bloqués au Maroc à cause du coronavirus. Après plusieurs jours d’angoisse, d’incertitude et de souffrance, une partie d’entre eux pourra enfin rentrer en Belgique. L’Ambassade de Belgique à Rabat a adressé des courriels aux concernés les informant des modalités du rapatriement et précisant que la priorité sera donnée en fonction de raisons humanitaires et sociales précises. 

Les raisons humanitaires couvrent les situations médicales impérieuses (risque grave pour la santé) couvertes par un certificat médical marocain ou belge. Les raisons sociales sérieuses, elles, concernent la séparation de la famille (parents et enfants, surtout si mineurs) du fait des événements (enfants ou parents en visite chez d’autres membres de la famille au Maroc empêchés de rentrer par la pandémie). 

Le risque de perte d’emploi ou de faillite de l’entreprise du fait d’une absence prolongée fait également partie de sélection des bénéficiaires de cette première opération exceptionnelle de rapatriement. 

D’après nos informations (non officielles), 2.000 demandes de rapatriement ont déjà été envoyées à l’ambassade belge. Une liste des cas urgents à rapatrier sera établie et soumise aux autorités marocaines avant le départ. Les premiers vols de cette opération humanitaire auraient lieu en début de semaine prochaine, au départ des aéroports de Tanger, Oujda et Casablanca. 

A rappeler que ce sont des centaines de belgo-marocains, vivant tout au long de l’année en Belgique, qui sont restés bloqués au Maroc depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire. Séparés de leurs familles, parfois malades ou en situation fragile, et risquant pour plusieurs d’entre eux leurs emplois, ils vivent un vrai calvaire. Plusieurs d’entre eux font entendre leur voix et exposent leur situation difficile à travers une plate-forme internet (Belgo-Marocains Bloqués au Maroc/Coronavirus). Ils avaient également envoyé plusieurs courriels d’explication et de sensibilisations à plusieurs responsables marocains et belges.




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top