Le 30 juillet 2020, Charles Saint-Prot directeur général de l'Observatoire d’études géopolitiques, est l'invité de la rédaction de Medi1 radio pour commenter le discours de la Fête du Trône et du 21ème anniversaire de son intronisation de S M le Roi Mohammed VI 

Une première remarque : Voici un discours responsable d’un souverain décisionnaire - ce qui tranche avec les paroles vides de sens de certains dirigeants d’autres pays, lesquels ne sont que de petits politiciens.
La priorité clairement affichée par le Souverain concerne la lutte contre le virus ; le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires. Il insiste sur le fait que cette crise a révélé la solidité des liens sociaux qui unissent les Marocains et elle a donné la pleine mesure de leur esprit solidaire et responsable. Le Souverain a particulièrement loué l’action, le patriotisme, et le sens des responsabilités des personnels soignants, des acteurs civils et militaires, des forces de l’ordre et tous ceux qui concourt à la sauvegarde du lien social 

Le Roi constate que les différents secteurs de production ont été profondément affectés, de même que les revenus des familles et le budget de l’État. C’est pourquoi, privilégiant toujours le concret sur les paroles qui s’envolent au vent, il a créé un Fonds spécial pour la gestion de la pandémie et pour faire face à ses répercussions sanitaires, économiques et sociales. Ce fonds représente une enveloppe de près de 34 milliards de dirhams. 

Le Roi ne l’a pas dit par soucis de modestie, mais il est constant que la stratégie marocaine de lutte contre Covid 19 a été saluée au niveau international, non seulement pour l’efficacité de sa mise en œuvre, mais aussi pour l’implication de toutes les institutions et les composantes de la société marocaine 

La priorité de la sécurité sanitaire de la population étant rappelée le Roi ne sous-estime pas l’enjeu économique et social 

C’est sans doute la partie la plus forte de son discours. Le propos est clair : « Notre travail ne consiste pas seulement à contrecarrer la pandémie. Il vise aussi à remédier à ses répercussions économiques et sociales dans le cadre d’une vision prospective globale » 

Le volet social a donc été au centre du discours Royal. Le Roi Mohammed VI affirme qu’il importe d’initier un plan ambitieux de relance économique pour permettre aux secteurs de production de se remettre d’aplomb, d’accroître leur capacité à créer des emplois et à préserver les sources de revenu. Environ 120 milliards de dirhams seront injectés dans l’économie nationale, soit l’équivalent de 11% du PIB. Ce taux inscrit le Maroc parmi les pays les plus audacieux en matière de politique de relance économique post-crise. 

Selon le Roi, Tout le monde doit se mobiliser privé comme public. La prochaine étape exige de mutualiser les efforts de tous les Marocains, afin de relever les défis à venir. Cela passe par une réforme profonde du secteur public afin de garantir rehausser l’efficience économique et sociale des entreprises publiques. Une Agence Nationale assurera la gestion stratégique des participations de l’État et suivre la performance des établissements publics. 

Il ne s’agit pas d’ignorer l’aspect social, la relance économique vise aussi à garantit la sécurité sociale des Marocains car a dit le roi la préoccupation prioritaire est d’assurer la protection sociale à tous les Marocains. 

Par conséquent, le discours royal va à l’encontre de ceux qui dans d’autres pays prétendent relancer l’économie sur le dos du peuple. Dans cet esprit, le Roi Mohammed VI a annoncé le lancement du processus de généralisation de la couverture sociale au profit de tous les Marocains au cours des cinq prochaines années. 

Cette double préoccupation, d’une part la sécurité sanitaire du peuple, d’autre part la sécurité sociale explique le consensus dont fait montre le peuple marocain autour de sa monarchie La crise a révélé la solidité des liens sociaux qui unissent les Marocains et elle a donné la pleine mesure de leur esprit solidaire et responsable. Surtout, le Maroc est une nation debout et en marche vers l’avenir ; il s’en sort mieux parce qu’il y a une autorité claire, la monarchie réunissant l’indispensable consensus qui assure la légitimité d’un État. C’est cela l’exception marocaine !

Charles Saint-Prot 
Directeur général de l'Observatoire d’études géopolitiques Paris


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top