Carlo Maria Viganò a été de 2009 à 2011, secrétaire général du Vatican, où il révéla le Vatileaks. Puis en 2018, il a publiquement révélé que le Cardinal McCarrick avait abusé sexuellement de mineurs, alors protégé par le pape François ! Il demande depuis la démission de ce dernier ! 

Il vient d’envoyer une lettre à Donald Trump où il écrit : 
« Nous découvrirons également que les mouvements de ces jours ont été provoqués par ceux qui, voyant le virus s’estomper inexorablement et atténuer l’alarme sociale de la pandémie, ils ont nécessairement dû provoquer des troubles, car ils ont été suivis de cette répression qui, bien que légitime, sera condamnée comme une agression injustifiée de la population » 
Viganò pense également que les initiatives de ces jours, celles auxquelles participe Black Lives Matter, sont légitimes, mais instrumentales, car elles visent à créer un climat favorable à un membre de l’émanation directe de l ’« État profond ». 

La pensée va directement aux parties de Joe Biden, qui est l’adversaire des républicains pour les élections présidentielles de novembre et qui a occupé le poste de vice-président des États-Unis pour deux mandats. 

« Il est tout à fait clair que le recours aux manifestations de rue est déterminant pour les objectifs de ceux qui souhaiteraient qu’une personne incarnant les objectifs de l’État profond soit élue lors des prochaines élections présidentielles, et qu’il en est une expression fidèle et convaincue. Il ne sera pas surprenant d’apprendre, dans quelques mois, qu’une fois de plus le vandalisme et la violence cachent ceux qui, dans la dissolution de l’ordre social, espèrent construire un monde sans liberté : Solve et coagula, enseigne l’adage maçonnique ». 

Vous voyez donc que c’est une lutte énorme entre deux factions qui oblige même les religieux à sortir de leur réserve ! 


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top