Dans une interview accordée au site Le360.ma, Abderrahmane Mekkaoui, expert en géopolitique et stratégies militaires, analyse les récents déploiements militaires an Algérie. L’expert international d’origine marocaine a, à son actif, plusieurs études et articles sur les conflits internationaux. 

Le régime militaire algérien a hâte d'amender la Constitution pour permettre à son armée de se déployer hors de ses frontières, mais, ce projet suscite de profondes divisions en Algérie. L’armée algérienne se livre actuellement à des exercices à munitions réelles, non loin du mur de défense marocain qui sépare les deux pays. 

"Les nouveaux articles 30 et 95 sont profondément contestés par la société algérienne. Ils permettent au président de déployer l'armée hors des frontières", affirme le chercheur 

A la question de savoir si cet amendement doit susciter des craintes pour le voisinage de l’Algérie, dont le Maroc, cet expert estime que "l'institution algérienne nous a habitués à entreprendre des actes militaires pour des considérations internes et des intérêts politiques de gouvernance". Il n'est pas exclu, selon lui, "qu'elle intervienne, de nouveau, aux côtés des milices du Polisario". 

Les troupes algériennes ont déjà été déployées à l’étranger, citant la participation de cette armée au conflit de 1967 en Egypte (au cours de la guerre des Six Jours contre Israël), puis en 1973 lors de la guerre d'octobre contre Israël, ainsi qu'en Libye et en Mauritanie. 

Monsieur Makkaoui rappelle qu’ il y a eu aussi l'intervention directe de l'armée algérienne, dans le pseudo conflit dans les territoires du Sud marocain, pour "soutenir les mercenaires du Polisario dans les trois batailles d'Amgala, en 1977 et 1978, qui se sont toutes soldées par de cuisantes défaites en faveur du royaume chérifien. 

Abderrahmane Mekkaoui a d'autre part évoqué, l’isolation de l’Algérie sur le plan international, notamment, la récente décision de la Cour suprême d'Espagne d'interdire l’affichage du drapeau du polisario sur son territoire, une organisation terroriste que le régime algérien continue à soutenir financièrement et militairement.




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top