A mon âge certain, rarement ai-je croisé un homme aussi attaché à sa maman comme l'était et le restera sans doute mon fraternel ami Mohamed Laroussi !
"Mon guide moral, mon repère spirituel, la lanterne qui éclaire mon chemin, ma principale source de lumière s’est éteinte aujourd’hui. Paix à ton âme douce et aimante.
Adieu maman."
C'est avec ces mots que Si Mohamed Laroussi nous a annoncé cette triste et certainement affligeante nouvelle.

Qu'il pleuve, qu'il vente et quelles que soient ses préoccupations, ses occupations diverses et variées qu'impose son vaste réseau relationnel, et à moins d'être absent de Casablanca, cet enfant du quartier des Habous se transporte chaque vendredi qu'Allah fait pour partager le "saint couscous" avec sa maman.

A l'ère où l'ingratitude envers les parents est passée dans les moeurs peu "urbaines" au sein de la galaxie des "professionnels de la com", au prétexte que le temps fait défaut à ces messieurs-dames, notre Mohamed Laroussi national ne juge sa journée réussie qu'en faisant un crochet par le Café Mauritania, non sans passer rapidement embrasser le front, les joues et les mains de sa "source de lumière" !

A dire que sa chronique du vendredi elle-même n'est écrite et livrée qu'enveloppée de cette bénédiction maternelle qui consolide et perpétue d'autres bénédictions, divine et paternelle entre autres !

Puisse le Grand Architecte de l'univers camper la belle âme de cette défunte si adorée des plus précieuses de ses sollicitudes post mortem ! Puisse-t-il également procurer consolation et sérénité à ce fils béni !

Abdessamad Mouhieddine
Penseur




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top