La crise pandémique a profondément bouleversé nos habitudes, nous obligeant à modifier notre comportement, mais aussi notre regard, notre manière de juger les individus et les groupes. 

Nous avons pu nous-mêmes nous surprendre à porter des jugements parfois sévères à l’égard de nos pairs, tout du moins nous avons sans doute pu entendre ou lire des jugements sociaux peu tendre à l’égard d’individus pointés du doigts: “ceux-ci sont irresponsables”, “ceux-là sont stupides, cons”…

Dans cet épisode, nous allons interroger le jugement social en ce contexte de crise : comment formons-nous nos jugements sociaux ? Et surtout, pourquoi jugeons-nous les autres ? Quelles sont les fonctions du jugement social, qu’est-ce que cela peut nous apporter ?

A travers ces questionnements, nous verrons que le jugement social est perméable à différents biais: inférence spontanée des traits, erreurs d’attributions causales, biais d’échantillonnage, biais d’autocomplaisance, défense de la croyance en un monde juste….

Tout cela peut non seulement aboutir à de erreurs d’interprétations, mais plus encore, peut porter préjudice à nous-mêmes et aux autres.



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top