Se laver les mains régulièrement nous permet de nous protéger de certaines maladies. Pour cela, rien de mieux que de l’eau et du savon. Quand on n’a pas d’eau à portée de main, les autorités sanitaires recommandent d’utiliser des gels antibactériens, appelés aussi solutions hydro-alcooliques. Mais plusieurs études ont montré que certains gels pouvaient être toxiques. Alors faut-il s’en méfier ? Nous faisons le point.

La toxicité de certains gels
200 professionnels de santé et scientifiques de 29 pays et neuf organisations sanitaires européennes ont tenu à alerter les consommateurs sur la dangerosité de certains gels antibactériens, dans une tribune publiée dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives. Dans ce texte, intitulé « Manifeste de Florence », ils appellent « à limiter la production et l'utilisation du triclosan et du triclocarban et à questionner l'utilisation des autres antimicrobiens ». Ces deux substances chimiques sont des antiseptiques que l’on peut également trouver dans les savons, les dentifrices, les détergents, les vêtements, dans certaines matières plastiques mais aussi dans certains gels antibactériens.

Ces substances sont soupçonnées entraîner une résistance aux antibiotiques, mais ce n’est pas tout. Elles seraient aussi susceptibles de provoquer des cancers du sein, d’altérer les spermatozoïdes et d’entraîner des dérèglements hormonaux. Les femmes enceintes qui entrent en contact avec ces substances prennent notamment le risque d’affecter le développement de leur enfant.

Autre sujet de préoccupation : « Pour le consommateur, le triclosan dans les produits cosmétiques ne présente aucun bénéfice immédiat », explique Hanns Moshammer, des Médecins pour un environnement sain (MES), une organisation autrichienne qui a signé le manifeste.

Interdiction de ces substances aux États-Unis
C’est de ces dangers-là que les chercheurs ont tenu à prévenir les consommateurs. « Le triclosan et le triclocarban sont des perturbateurs endocriniens et sont associés à des effets sur la reproduction et le développement dans des études animales et in vitro », écrivent-ils. « Les implications potentielles pour la reproduction et le développement de l'être humain sont préoccupantes et méritent une étude plus approfondie ». Selon eux, le triclosan pourrait accroître la sensibilité aux allergènes.

Aux États-Unis, l'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments, la Food and Drug Administration, a décidé en 2016 d’interdire l'utilisation du triclosan et du triclocarban dans les produits cosmétiques. Mais « ces produits ne tiennent pas compte des frontières », dénonce Rolf Halden, directeur du Biodesign Center for Environmental Security dans l’Université d’État d’Arizona, dans les colonnes du New Scientist. « Ce n’est pas un problème local mais un enjeu environnemental qui concerne le monde entier. »

Les gels contiennent-ils du triclosan et du triclocarban ?
Les gels que nous achetons en grandes surfaces ou en pharmacies contiennent-ils ces substances toxiques ? Il est intéressant d’apprendre qu’au sein de l’Union européenne, le triclosan et le triclocarban sont autorisés dans les produits cosmétiques (teneur maximale de 0,3 %) et dans les bains de bouche (teneur maximale de 0,2 %). Aussi surprenant que cela puisse paraître, la Commission ne les a pas encore reconnus comme des perturbateurs endocriniens et des substances cancérogènes probables.

Ces substances sont pourtant partout. On aurait trouvé des traces de triclosan et de triclocarban dans le lait maternel de 97 % des mères et dans 60 % des cours d’eau, a fait savoir Rolf Halden, l’un des principaux auteurs du « Manifeste de Florence », dans un communiqué. L’Union européenne va-t-elle pour autant s’emparer du sujet ? Rien n’a été mentionné à ce sujet. Les associations 60 Millions de consommateurs et UFC-Que Choisir ont déjà montré à quel point leur utilisation était répandue, mais cela n’a pas suffi.

Dans ce contexte, vous serez bien inspiré de vérifier la liste des ingrédients de vos gels antibactériens avant de les utiliser. En cas de doute, lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon.

Claire Verdier




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top