Un total de 18.226 Marocains sont bloqués à l’étranger sur fond de fermeture des frontières dans le cadre des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi.

S’exprimant devant la Commission des Affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants, Mme E Ouafi a souligné que le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE veille à travers ses missions diplomatiques et consulats à accompagner les Marocains concernés et à prendre en charge les frais d’hébergement et de soins pour certains d’entre eux.

A cela s’ajoutent les mesures prises auprès des autorités des pays en question afin de prolonger la durée de validité de leur séjour, de maintenir ouverts les hôtels qui les accueillent, ou bien pour réserver des hôtels spécialement pour les héberger.

Selon la ministre déléguée, ce sont 2.743 ressortissants marocains qui ont ont été pris en charge sur un total de 18.226 bloqués à l’étranger.

Elle a rappelé, dans ce contexte, l’initiative de SM le Roi Mohammed VI qui a permis notamment de rapatrier 167 étudiants marocains de la ville chinoise de Wuhan, soulignant que ceux-ci ont bénéficié d’un accompagnement sanitaire, social et psychique pendant la période de leur confinement à Rabat et Meknès (21 jours).

Après l’arrivée de l’épidémie dans nombre de pays européens, les autorités marocaines ont adopté sur Hautes instructions de SM le Roi une batterie de mesures opérationnelles, en tête desquelles figure la fermeture temporaire de toutes les liaisons aériennes, maritimes et terrestres, en coordination avec les autorités des pays concernés, a-t-elle ajouté.

L’objectif premier a consisté à anticiper la propagation du virus au Maroc et à protéger la santé et la vie des citoyens, a expliqué Mme El Ouafi, relevant que le Royaume a déployé des efforts pour assurer le suivi de la maladie et en atténuer les répercussions sur l’économie nationale.

Depuis l’apparition des premiers cas de contamination, a-t-elle poursuivi, une cellule de crise a été mise en place au ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE pour accompagner les Marocains se trouvant à l’étranger après la fermeture des frontières par plusieurs pays du monde.

En outre, des cellules de crise ont été créées dans l’ensemble des missions diplomatiques et consulats du Royaume à l’étranger, en plus de lignes téléphoniques directes dédiées aux MRE.

Mme El Ouafi a également rappelé la mise en place au niveau du ministère d’une cellule de veille et d’orientation qui a interagi avec un grand nombre de citoyens afin d’apporter des solutions aux différents problèmes constatés.

En même temps, la cellule créée par le ministère délégué travaille d’arrache-pied pour le traitement à distance des plaintes présentées par les Marocains résidant à l’étranger.

La responsable gouvernementale a d’autre part mis en exergue la forte mobilisation de toutes les représentations diplomatiques et consulats dans les pays d’accueil de même que des cellules créées au niveau central et régional pour le suivi de la situation des Marocains du monde et des marocains se trouvant actuellement à l’étranger, soulignant les efforts considérables et continus déployés en ces circonstances particulières.

Evoquant l’impossibilité au moment actuel de rapatrier les corps des Marocains décédés à l’étranger pour les enterrer dans leur patrie compte tenu des diverses mesures entreprises par différents pays pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus, Mme El Ouafi a souligné la décision de prise en charge des frais d’inhumation des marocains démunis et ne disposant pas d’une assurance obsèques.

La ministre délégué a indiqué que cette procédure s’inscrit dans le cadre du mécanisme de prise en charge des frais de rapatriement des corps, dans le but d’apporter tout le soutien et l’assistance nécessaire aux Marocains résidant à l’étranger et à leurs familles, notamment en ces circonstances particulières causées par la pandémie.

Mme El Ouafi n’a pas manqué de saluer la prise de conscience dont ont fait preuve les Marocains face aux répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus, en terme de respect des mesures mises en place par les autorités compétentes au Maroc et ailleurs dans le monde, pour assurer la sécurité sanitaire de tous.


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top