Nous vivons vraiment une époque « formidable » de grand n'importe quoi. 
Lorsqu'une personne en bonne santé porte un masque facial, elle ré-inspire continuellement une partie du CO2 qu'elle expire de ses poumons. Bien sûr, il existe de nombreux types de masques qui varient en fonction de la concentration de CO2, mais le principe reste le même.

Respirer un air trop riche en CO2 a ses propres effets négatifs sur la santé !
Lorsque le CO2 pénètre dans les poumons, il se dissout dans l'eau, formant de l'acide carbonique qui rend le sang plus acide, abaissant ainsi le pH du sang. Dans le même temps, une concentration excessive de CO2 laisse moins d'oxygène à absorber. D'autres aspects de la chimie corporelle sont également affectés.

En portant un masque facial, en particulier pendant une période prolongée ou lors d'une activité physique plus intense que la normale, certaines personnes ressentiront des symptômes tels qu'une respiration rapide, un rythme cardiaque accéléré, des vertiges, une faiblesse musculaire, des troubles émotionnels et de la fatigue.

Bien sûr, il appartient à chacun de décider de ce qui est bon pour sa santé. L'auteur de cet article que je suis a déjà décidé d'abandonner le masque pour l'air frais.

Certes, il est juste qu'une personne malade porte un masque lorsqu'elle juge nécessaire de se trouver dans un lieu public. Tous les autres doivent tenir compte des effets potentiellement négatifs qu'un masque facial peut avoir sur la santé.

Alors que les États s'apprêtent à relancer leur économie, des sociétés comme Costco exigent et demandent que tous les clients mettent un masque avant d'être autorisés à entrer dans le magasin. Il est certain que d'autres suivront. Bien que la logique de cette mesure soit totalement erronée, en tant que client, vous devez prendre une décision : le ferez-vous ou pas ?

Enfin, quel est le véritable objectif de l'obligation de porter des masques même après la fin de la pandémie ? Un document examiné par des pairs sur le site web du National Institute of Health (NIH.gov) va dans le bon sens. « Le masque chirurgical est un mauvais choix pour la réduction des risques » a été rédigé en 2016 par le Dr. Shane Neilson, MD, qui note que, « le port d'un masque renforce la peur [...] cette peur fait son chemin dans les politiques publiques. [...] Le problème de l'affect en termes politiques est contagieux : la peur se répand dans le public, ce qui conduit à une intensification de la gestion des risques. » Ainsi, l'objectif des gouvernements d'encourager l'utilisation continue des masques faciaux est de renforcer la peur afin que leurs propres programmes de gestion des risques puissent être intensifiés.

En termes purs, il ne s'agit de rien d'autre que de manipulation psychologique et cela n'a rien à voir avec la santé ou la sécurité des personnes.

Ou pour citer Alexandre Soljénitsyne, dans L'Archipel du Goulag :
« Absurde ? saugrenu ? dénué de sens ? Pas le moins du monde : c'est justement ça, « la terreur comme moyen de persuasion ». Il existe un proverbe qui dit : à force de tuer des pies et des corbeaux, tu finiras bien par tuer un cygne ! » Vous vous souvenez peut-être de l'inhibition transmarginale : « L'inhibition transmarginale décrit la réaction d'un organisme soumis à d'intenses stimuli. Ivan Pavlov a découvert que les organismes avaient différents niveau de tolérance. Il explique : « La différence héréditaire fondamentale entre les gens réside dans la vitesse à laquelle ils atteignent le point de rupture, et ceux qui s'effondrent rapidement possèdent un type de système nerveux fondamentalement différent. Ironiquement, l'acronyme populaire TMI signifie Too Much Information (trop d'informations), ce qui peut être un facteur commun de l'inhibition transmarginale dans la culture contemporaine. À l'époque, j'ai pris conscience de ce qui se passait ; les techniques découvertes/développées par Pavlov pour amener les chiens au point de rupture en provoquant chez eux un état de stress sont aujourd'hui utilisées sur la population humaine à l'échelle mondiale. » Par ailleurs, certaines personnes conduisent leur voiture avec un masque, c'est très dangereux, car l'air vicié peut faire perdre conscience au conducteur. Un certain nombre d'études suggèrent que ne pas porter de masque est le choix le plus judicieux à faire; alors ne vous moquez ni ne raillez les personnes qui ont choisi de ne pas en porter.
Source : Technocracy


 
Top