Travaillez, prenez de la peine :

C’est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Aout.
Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.
Le père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
Il en rapporta davantage.
D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Ce texte est de Jean de La Fontaine, c’est la fable intitulée « Le Laboureur et ses enfants » et c’est la neuvième fable du livre V. Finalement, les enfants du sage laboureur furent beaucoup plus riches en labourant le champs du père en y cherchant un trésor qui n’existait pas.

Le travail est un trésor, quand il n’est pas une aliénation.
Dans cette fable, aucun impôt sur les successions, aucune taxe, aucun impôt sur les plus-values ne pourrait-être perçu par l’Etat. Parce que plus encore que le travail, la connaissance et le savoir sont des trésors non imposables !

Dans un monde où tout est très taxé, investir en soi, ou investir dans les capacités de ses enfants restera une bonne idée pendant encore de très nombreuses années, et toutes les formations ne valent pas forcément des fortunes !

Le trésor c’est donc de comprendre qu’il faut généralement beaucoup travailler pour réussir ce qui n’est pas une découverte et que pour ne pas souffrir à travailler il faut faire ce que l’on aime, ce qui passionne, et détenir des savoir-faire, car plus un savoir-faire est rare et plus il vaut cher… là non plus rien de nouveau.

C’est juste que les bullshit jobs (jobs de merde) nous ont fait perdre de vue l’essentiel et remplir des cases excel toutes la journée, ce n’est pas essentiel.

Pour le reste les zimpôts jusqu’à la lie tu raqueras!



 
Top