Ce qui vient de se passer à Minneapolis rappelle étrangement ce qui se déroule partout en France dans les banlieues et les quartiers populaires.

Au lieu de soigner le malaise social, la précarité, le chômage, la misère, on les fait prospérer, comme avec le coronavirus... transformant des êtres humains en proies pour prédateurs racistes à qui la loi donne le pouvoir de la violence légitime...


A ça vient s'ajouter ce projet de loi indigne présenté par l'ultra raciste Eric Ciotti, criminalisant les gens qui filment les exactions policières et les diffusent sur Internet. Après les 2 mois d'arrêts domiciliaires et l'absurde confinement qui va provoquer encore plus de chômage et de drames sociaux, cette loi est une nouvelle gifle au peuple français.

Sans les images George Floyd serait mort dans l'indifférence générale alors que ce crime prouve que la police américaine ou française emploie des assassins, et ceci n'est plus tolérable nulle part.

La scène, filmée par un témoin, est difficilement soutenable. George Floyd est jeté au sol et un policier s’agenouille sur son cou. "Je ne peux pas respirer", répète-t-il. Ni ses suppliques, ni celles des personnes qui assistent à la scène ne sont entendues. Puis, le corps de George Floyd s’immobilise. Lorsque les secours interviennent, le policier, Derek Chauvin, est toujours juché sur lui.

La réaction de la municipalité a été rapide : les quatre policiers ont été licenciés sur-le-champ. Le policier incriminé avait fait l’objet de dix-huit plaintes liées à son comportement. L’absence de conséquences judiciaires immédiates a cependant alimenté la frustration de manifestants pendant deux nuits consécutives.

Ce qui se produit aux Etats Unis se produit aussi en France et si l'impunité de ces flics véreux continue, notre pays va vivre des jours d'une grande violence car les damnés de la terre n'en peuvent plus d'autant de racisme, d'injustice, de mépris et de répression.

Journaliste




 
Top