Depuis le jeudi 12 mars plusieurs ressortissants marocains se sont retrouvés bloqués dans des aéroports, dans la rue ou aux frontière terrestres dans différents pays. Les consulats et ambassades auraient été injoignables dans un premier temps, puis auraient commencé à établir des listes de personnes pour les faire rapatrier.

Aujourd’hui, soit une semaine après, des personnes sont toujours bloquées, se retrouvant dans la rue, sans ressources, avec visa qui expire. Plusieurs rassemblements ont eu lieu devant les ambassades et consulats du Maroc, notamment à Paris (France) et à Algésiras (Espagne). Ces personnes se retrouvent démunies, impuissantes face a une situation inédite et exposées au risque de propagation du virus.

Les autorités consulaires doivent prendre immédiatement leur responsabilité dans la protection des ressortissant-e-s marocain-e-s. Ainsi, nous demandons à ce que :
  • Les ressortissant-e-s marocain-e-s concerné-e-s soient rapatrié-e-s au plus vite et dans les meilleures conditions ;
  • Des mesures de protection sanitaire soient prises pour les protéger et protéger leur entourage ;
  • Une prise en charge rapide soit faire jusqu’à leur retour au Maroc ;
  • Des cellules de crise soient mises en place par le ministère des affaires étrangères et les ambassades pour gérer cette situation.
L’AMDH-Paris/IDF
Paris, le 19 mars 2020


 
Top