Voilà trois semaines que des Marocains sont bloqués à l’étranger et toutes leurs tentatives pour regagner le bercail restent vaines. En face, la diplomatie marocaine observe un silence radio sur la gestion de cette problématique, alors que d’autres pays ont pris les dispositions nécessaires pour rapatrier leurs ressortissants. 

Plutôt actif, notamment sur les réseaux sociaux, le ministère des Affaires étrangères observe un silence assourdissant depuis le 27 mars, date à laquelle fut annoncé l’appui immédiat de l’Union européenne au Maroc pour faire face à la pandémie. 

Depuis, plus un mot ni aucune information sur la question des Marocains bloqués à l’étranger, si ce n’est un communiqué datant du 13 mars, dans lequel la diplomatie annonce que des numéros ont été mis à disposition des Marocains à l’étranger ! Quid de la gestion de cette crise humanitaire que vivent nos concitoyens bloqués à l’étranger depuis plus de deux semaines sans aucune visibilité ni réponses à leurs questionnements ? 

Il n’y a qu’à lire la lettre que des Marocains bloqués en Turquie ont adressé à notre chef de gouvernement pour prendre connaissance de la pleine mesure de la détresse dans laquelle ils vivent loin de la mère patrie et loin de leurs familles en ces temps de pandémie. 


Vendredi dernier, 3 avril, un avion a décollé du Maroc vers la France pour rapatrier les Français qui voulaient regagner l’Hexagone, et ce bien que notre diplomatie ait annoncé que le dispositif spécial mis en place dans le cadre de l’opération de facilitation du retour des touristes étrangers vers leurs pays a pris fin, le dimanche 22 mars à midi. Il faut dire qu’en France, un centre de crise au quai d’Orsay organise le rapatriement des Français bloqués à l’étranger. D’ailleurs, le samedi, un deuxième ferry provenant du Maroc a accosté au port de Sète avec à son bord 600 voyageurs dont 50% sont des Français. 

Aussi, l’Arabie Saoudite a-t-elle informé ses ressortissants dans le monde qui souhaitent rentrer au Bercail qu’à partir d’aujourd’hui et pendant 5 jours, ils peuvent faire une demande en ligne pour que leur pays organise l’opération de leur rapatriement. 

En Egypte également, des ressortissants aux Etats-Unis ont pu regagner leur pays. 

Pourquoi dès lors notre diplomatie ne peut-elle pas envisager une stratégie de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger en collaboration avec le ministère de la santé (les mettre en quarantaine par exemple) pour qu’ils puissent regagner leur domicile ? 

De toutes les actions entreprises par les autorités depuis le déclenchement de la pandémie, cette problématique des Marocains bloqués à l’étranger reste un point en suspens à régler pour ne pas les laisser livrés à eux-mêmes en proie facile pour la pandémie.



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top