Le Royaume du Maroc décide de suspendre tous les vols internationaux pour le transport de passagers de/et vers son territoire, jusqu’à nouvel ordre. Cette décision qui s’inscrit dans le cadre des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus pose la question du sort des Marocains du Maroc restés bloqués à l’étranger. 

Le cas de la France où ailleurs. Ce dimanche matin, un passager marocain qui avait un vol à 14 h vers le Maroc de l’aéroport d’Orly décrit une situation humanitaire difficile. « Hier nous avons reçu le mail de l’enregistrement pour le vol qui a été annulé sans nous aviser. Ce matin à l’aéroport, au stand de la compagnie Transavia, on nous apprend que les autorités marocaines ont décidé de suspendre tous les vols, alors que cette décision devait prendre effet lundi », explique-t-il. 

Il ajoute avec amertume, que selon les échos qu’ils ont eu à l’aéroport, des avions affrétés sont partis vides vers le Maroc pour rapatrier les Français. De même qu’il déplore l’absence de tout interlocuteur pour ce qui va suivre. 

« Nous sommes ici livrés à nous-mêmes et les voyageurs réclament la présence de l’Ambassadeur du Maroc en France. Il y a des familles avec enfants bloquées dans un aéroport où règne le chaos et où le risque de contamination est très élevé », craint-il. 

Ce cadre qui ne veut que rejoindre sa famille et son domicile au Maroc explique qu’il est conscient du risque et se dit être prêt à se soumettre à la quarantaine à son retour au Maroc et respecter les consignes sanitaires, pourvu que les Marocains bloqués à l’étranger ne restent pas dans le flou total. 

De même que ces passagers ne pourront même pas trouver où se restaurer, tous les magasins étant fermés à l’aéroport. 

Nous avons essayé de joindre la cellule de crise à Paris, sans succès. Mais les autorités sont appelées à réagir rapidement pour contenir la situation et prendre les dispositions qui s’imposent dans pareils cas, à l’instar d’autres pays qui se sont dépêchés pour rapatrier leurs ressortissants. 

A noter également que près d’une centaine de Marocains sont également bloqués aux frontières des enclaves Ceuta et Melila et qui s’apprêtent à passer leur deuxième nuit dans la rue sans trouver de quoi se nourrir. 

De même qu’il ne faut pas perdre de vue les MRE bloqués au Maroc et qui n’arrivent pas à rejoindre leurs pays d’accueil. 

 
Top