Combien sont-ils? Plusieurs dizaines? Plusieurs centaines? Sur les réseaux sociaux, ils sont en tous les cas très nombreux à témoigner. Ils, ce sont ces Belges bloqués au Maroc en raison de la pandémie de coronavirus. Ils ne peuvent plus rentrer en Belgique, depuis notamment la fermeture de l'espace aérien et l'interruption des liaisons aériennes avec plusieurs pays européens. Des vols spéciaux ont été affrétés à l'initiative des Affaires étrangères belges. Mais pas de la même manière . 

Notamment pour les binationaux qui ont la nationalité belge et marocaine. Leur retour vers la Belgique, où ils résident et travaillent s'avèrent beaucoup plus compliqué. Sur Facebook, l'appel d'une internaute, Amal, aux ministres, au consul de Belgique au Maroc et à la presse interpelle. "Je m'adresse à vous au nom de mes parents, deux Belges partis le 4 mars au Maroc, à Tanger, pour passer leurs vacances, comme à leur habitude. A ce moment-là, nous ne prévoyions pas encore ces mesures de confinement. De surcroît, nous ne prévoyons pas que le Maroc bloquerait illico presto toutes ses frontières. Nous avons donc vite pris contact avec le consulat belge au Maroc, qui nous a expliqué que les Belges situés au Nord (Tanger, Oujda, Nador) devaient réserver par leurs propres moyens leur vol via Ryanair. Un billet coûte environ 350 euros. Pour les Belges à Marrakech et Agadir, ils s'occupaient de tout et ils n'auraient qu'à payer 200 euros."

Après des heures de patience, on leur annonce qu'il n'y aura aucun vol
Le vol doit avoir lieu le 20 mars à 18h30. Mais à l'aéroport de Tanger, changement de programme: le départ se fera de la ville de Fès, le lendemain, à 7h. "A 18h17, nouveau message de Ryanair: nouvel horaire départ estimé à 19h30. Aucune clarté sur le lieu, mes parents retournent donc à l'aéroport de Tanger pour le vol de 19h30 mais là rien. Sur place, on leur donne une attestation à remettre à l'aéroport de Fès, stipulant clairement un vol prévu à 7h." Le soir même, le Maroc entre en confinement, les premiers cas de coronavirus sont enregistrés dans le pays. Les mesures mises en place sont drastiques. Les parents d'Amal parviennent à passer les contrôles routiers et arrivent à Fès. "Après des heures de patience, un stress incommensurable, et une fatigue insoutenable, on leur annonce qu'il n'y aura aucun vol. Effondrés, ils ne peuvent se résoudre qu'à rentrer à Tanger, sans avoir dormi de la nuit." 

Ma mère diabétique va être en manque de ses médocs
Des messages comme celui-ci, on peut en lire plusieurs sur les réseaux sociaux. Des messages de résidents en Belgique qui veulent retrouver leur famille, ici, mais aussi des messages de proches ou d'enfants de parents âgés bloqués au Maroc. "Je vous soutiens car mon père faisait aussi partie de ce vol", réagit une autre internaute. "Et pareil que vos parents, il a aussi des soucis de santé. Mobilisons-nous pour faire bouger les choses et faire revenir tous nos parents, grands-parents, frères, sœurs en Belgique et ce, le plus vite possible." "Mes parents aussi sont bloqués à Tanger. C'est scandaleux. Ils ont donné leur vie à la Belgique et c'est comme ça qu'on les remercie", lit-on dans un autre commentaire. "Ma mère diabétique va être en manque de ses médocs ainsi que mon frère à risque également. On fait comment?" Des vidéos du chaos dans les aéroports marocains ont été filmées ce week-end et des députés bruxellois ont décidé d'alerter. 

Les Affaires étrangères belges ont invité voici plusieurs jours les Belges à l'étranger qui désirent rentrer à se manifester auprès des représentations belges locales. Mais d'abord de s'inscrire sur le site travellersonline.diplomatie.be. "Samedi et dimanche, nous avons eu 30.000 inscriptions sur ce site", nous explique Arnaud Gaspart, porte-parole du SPF Affaires étrangères. "Maintenant, nous en sommes à 27.000. Mais il est difficile d'en tirer des conclusions sur le nombre réel de Belges présents à l'étranger. En tout cas, le but de cette plateforme est de localiser les ressortissants belges et de leur offrir une assistance consulaire le plus rapidement possible." Ce mardi, encore, un rappel des coordonnées du call-center Affaires étrangères a été publié sur Twitter.

Ce week-end, malgré les restrictions de déplacements décrétées un peu partout dans le monde, la Belgique a opéré le rapatriement de ressortissants coincés en Tunisie. Le vendredi 20 mars, Air Belgium a rapatrié des voyageurs depuis l'Argentine. Le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin (MR) a rappelé ce lundi soir que "plusieurs centaines de ressortissants belges bloqués à l'étranger" ont déjà regagné la Belgique. Des retours du Sénégal et d'Espagne ont également été organisés.

Mais quid des Belgo-Marocains? Dans la communauté belgo-marocaine, une rumeur circule: les autorités locales auraient décidé de garder tous les binationaux sur leur territoire. Une capture d'écran tourne sur Whatssap. Il s'agit d'une réponse à un message adressé à Diplomatie.belgium, le compte Facebook officiel du SPF Affaires étrangères. "Sachez que les autorités marocaines ont annoncé que les personnes ayant la nationalité marocaine (inclus les binationaux) ne peuvent plus quitter le territoire", peut-on lire. 
Un Belgo-Marocain est "d'abord marocain"

"Quand vous avez la double nationalité belgo-marocaine, les autorités marocaines considèrent que les ressortissants marocains pour le moment ne quittent pas le territoire", confirme le ministre Goffin interrogé par la RTBF. "Forcément, c'est toujours un peu plus compliqué", l'Etat marocain considérant qu'un Belgo-Marocain est "d'abord marocain". "Chaque pays organise la gestion de ses ressortissants comme il le souhaite."

Nous n'opérons aucune distinction entre Belges et binationaux
"La semaine dernière, nous avons mis en place sept vols depuis le Maroc et les villes de Marrakech et Agadir", rappelle le porte-parole du SPF Affaires étrangères. "Et nous n'opérons aucune distinction entre Belges et binationaux. Nous ne refusons l'accès à nos vols exceptionnels à personne. Mais les autorités marocaines restent souveraines en matière de contrôle de l'immigration. La Belgique n'a aucune prise là-dessus." Contacté par la RTBF, Mohammed Ammeur, l'ambassadeur du Maroc à Bruxelles, n'a pas souhaité répondre à nos questions. Pour ne pas nuire à des pourparlers en cours en haut-lieu? "Nous sommes en contact avec les autorités marocaines dans les meilleures conditions" pour débloquer "des situations qui s'avèrent problématiques", confirme le ministre Philippe Goffin. Celui-ci dit entendre les demandes des Belgo-Marocains sur place.

Toujours est-il que "le Maroc n'ouvre plus son espace aérien", rappelle le SPF Affaires étrangères. Au Royaume chérifien, l'état d'urgence sanitaire est décrété pour un mois. "Nous mettons en tout cas tout en oeuvre. Le conseil que nous pouvons également donner aux personnes concernées", ajoute encore le porte-parole du SPF Affaires étrangères, "c'est de se rendre sur le groupe Facebook #Belgessolidaires. L'idée est que des Belges qui résident dans un pays étranger de manière permanente offrent des conseils pratiques et de l'aide aux ressortissants actuellement bloqués sur place en raison de l'épidémie de coronavirus."
Sujet du JT du 24/03/2020 - Belges à l'étranger: comment rentrer ?

Une réponse "ahurissante" selon une députée PS
Pour la députée bruxelloise PS Nadia El Yousfi, la réponse du ministre des Affaires étrangères n'est pas satisfaisante. Pour elle, la réponse de Philippe Goffin est même "ahurissante". "Nous savons que le Maroc a fermé ses frontières et que ça rend difficile les rapatriements est une chose qui peut se comprendre. Et qui rend des réponses plus difficiles à obtenir", écrit la socialiste sur Facebook. "Mais entendre un ministre belge nous dire 'qu'un binational qui rentre au Maroc est Marocain et que les autorités sur place ont une gestion particulière de leurs nationaux' tient de l'inacceptable! Se dédouaner de sa responsabilité à l'égard d'une partie de ses nationaux en se cachant derrière des explications d'un autre Etat est juste scandaleux! Même si cet état est leur pays d'origine et souvent celui de leurs parents! Ils sont résidents et nationaux ici Monsieur Goffin!"

Dans son texte, elle poursuit en s'adressant au ministre libéral: "Il est de votre devoir d'agir de manière juste et équitable pour tous nos nationaux où qu'ils soient! Ce genre de réponse est indigne d'un ministre à l'égard d'une partie de ses citoyens! Différents pays ont affrété encore ces jours-ci (frontières fermées!) des avions pour rapatrier leurs citoyens bloqués au Maroc dont des binationaux d'origine marocaine!".




 
Top