Rapport de l'ISS : 99% des décès du Covid19 avaient des maladies graves préexistantes. Le rapport sur la mortalité du Covid19 en Italie est choquant… mais pas de la manière que vous imaginez.

Selon un rapport publié par l'Istituto Superiore di Sanità (Institut italien de la santé, ISS), jusqu'à 99,2% de tous les décès récents liés au Covid19 en Italie pourraient avoir été causés par des maladies chroniques préexistantes.

Le rapport a été traduit et envoyé par Swiss Propaganda Research. Leur équipe a fait un excellent travail de collecte et de traduction des sources d'information sur la pandémie de coronavirus. Leur fil mis à jour quotidiennement, est une source précieuse d'information pour quiconque essaie de se tenir à jour.

Il y a ici des faits très importants, tous ignorés par les médias mainstream.

Il y a l'étude épidémiologique réalisée par un groupe de recherche japonais qui a révélé que le taux de létalité pouvait être aussi bas que 0,04% (nettement inférieur même à celui de la grippe saisonnière).

Des biologistes allemands et chinois signalent la nature non fiables des kits de test Covid pouvant diagnostiquer des "faux positifs".

Selon une étude italienne, jusqu'à 75% des patients testés positifs sont totalement asymptomatiques, couplée à des mises en garde de médecins espagnols selon lesquels la panique et la surcharge systémique constituent une menace beaucoup plus grande pour la santé publique que le coronavirus.

Comme nous l'avons dit, ce sont toutes des informations très précieuses, et nous vous recommandons fortement de lire l'intégralité du fil de discussion et de vérifier leurs mises à jour quotidiennes. Un excellent moyen pour être informé.

Mais nous voulons surtout nous concentrer sur leur dernière mise à jour, la traduction du rapport de l'ISS sur la morbidité des patients atteints de coronavirus. Les statistiques sont très intéressantes.

Selon ce rapport :
- L'âge moyen est de 80,5 ans (79,5 ans pour les hommes, 83,7 ans pour les femmes).
- 10% des défunts avaient plus de 90 ans; 90% des personnes décédées avaient plus de 70 ans.
- Seulement 0,8% des personnes décédées n'avaient aucune maladie chronique préexistante.
- Environ 75% des personnes décédées avaient au moins deux affections préexistantes, 50% avaient trois autres affections préexistantes, en particulier des maladies cardiaques, le diabète et le cancer.
- Cinq des personnes décédées avaient entre 31 et 39 ans, toutes souffrant de graves problèmes de santé préexistants (par exemple, cancer ou maladie cardiaque).

L'Institut national de la santé n'a pas encore déterminé de quoi les patients examinés sont finalement décédés et les qualifie en termes généraux de décès positifs pour cause de Covid19.

Considérez ce que ces statistiques signifient, en particulier le troisième et dernier point ensemble, suivis de leur conclusion logique.

99,2% des décès liés au Covid19 en Italie étaient déjà malades de quelque chose d'autre, et l'ISS n'a pas du tout déterminé qu'ils étaient morts du Covid19.

C'est choquant. Surtout lorsqu'ils sont associés aux analyses sur les kits de test pouvant produire des faux positifs.

Il est tout à fait possible que des dizaines, voire des centaines de décès en Italie (et peut-être dans le reste du monde) soient attribués à tort au Covid19 plutôt qu'aux maladies cardiaques, au cancer, à l'emphysème ou à la comorbidité qui a réellement causé la mort.

Faisons quelques calculs simples. L'Italie signale actuellement 2978 décès liés à une pandémie.

99,2% d'entre eux étaient déjà malades, ce qui signifie que 0,8% ne l'étaient pas.

0,8% de 2978 ont un peu moins de 24 ans, ce qui signifie que seulement 24 personnes sont décédées sans aucune comorbidité. (Et nous ne connaissons pas leur âge ou leur situation sociale).

La question devient, pourquoi cela se produit-il?

Pourquoi recevons-nous des histoires sur les morgues funéraires qui débordent, alors que le pire des scénarios Covid19 (c'est-à-dire aucun faux positif ou décès mal attribué) serait une augmentation de ~ 2% du taux de mortalité attendu ?

Pourquoi entendons-nous des rumeurs selon lesquelles les unités de soins intensifs italiennes sont surchargées à un point de rupture cette année, mais n'avons rien entendu de tel lorsque les unités de soins intensifs en Lombardie ont été submergées de cas de grippe en 2017/18?

Pourquoi les récits médiatiques et les actions de nos gouvernements sont-ils totalement inconciliables avec la réalité statistique ?

Cela devrait inquiéter tout le monde.

Traduit par Eric Montana




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top