Pour le Dr Giuseppe Remuzzi, le Covid-19 pourrait avoir été présent dans l’Italie du Nord avant même que l’épidémie ne se déclare en Chine, en novembre 2019. 

Dans une interview accordée à NPR, le réseau de radios publiques des États-Unis, un expert médical italien affirme qu’une étrange pneumonie sévissait dès novembre 2019 dans le nord de l’Italie. [Les médecins généralistes] se souviennent avoir vu des cas de pneumonie très étranges, très graves, surtout chez des patients âgés, en décembre et même en novembre », précise le Dr Giuseppe Remuzzi, directeur de l’Institut de recherche pharmacologique de Milan. 



À la recherche du « patient zéro » 
En Chine également, l’apparition de cas à partir du 17 novembre 2019 a été révélée par le South China Morning Post . Bien avant donc le 8 janvier, date à laquelle les autorités chinoises parlent pour la première fois du nouveau coronavirus. 

En Italie, les premiers cas avérés sont enregistrés à Rome, le 31 janvier. Il s’agit de deux touristes chinois, arrivés à Milan huit jours auparavant. Depuis, les chercheurs italiens s’échinent à remonter le fil des contagions afin de mettre la main sur « le patient zéro », première personne à avoir contracté le virus. Une donnée essentielle pour trouver la source de l’épidémie et mieux la prendre en charge. Fin février 2020, le professeur Massimo Galli, directeur de l’hôpital Sacco, à Milan, expliquait déjà que l’épidémie n’était pas récente : Le virus a circulé inaperçu pendant plusieurs semaines, avant les premiers cas avérés de la maladie. Son équipe étudie actuellement la souche italienne du virus, afin d’établir le parcours de l’épidémie dans le pays.









 
Top