Début février 2013, Abdou Menebhi, acteur associatif et président du Centre Euro-Méditerranéen Migration Développement (EMCEMO), basé à Amsterdam, envoyait une longue lettre à Driss El Yazami, président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, dans laquelle il annonçait sa démission irrévocable, non seulement de son poste de rapporteur du groupe de travail interne au Conseil sur la participation et la représentation politique, mais du CCME lui même en tant que membre délibérant.

7 ans après, les raisons de cette démission fracassante, interpellent toujours les responsables du CCME, et expliquent pour une bonne part les dysfonctionnements structurels qui rongent le Conseil, qui n’a rempli jusqu’ici aucune de ses missions fondamentales , déterminées par dahir, à savoir la mission consultative et la mission prospective, la seule visibilité étant les activités culturelles, intéressantes mais menées tambour battant, dans le cadre en particulier du stand du Conseil au sein du Salon International de l’Édition et du Livre à Casablanca. 

Par ailleurs, et à l’inverse des propos de 2 autres membres du CCME tenus dans le cadre de l’émission du 15 Janvier 2020 de Radio 2M -en partenariat avec Yabiladi (voir la «Dakira» du 1/2/20), selon lesquels les responsables du CCME n’ont jamais été , au grand jamais, hostiles à la représentation parlementaire des MRE et ne l’ont nullement combattue , le témoignage de Abdou Menebhi montre clairement les divers obstacles , freins et verrous de toute sorte mis par le trio dirigeant du CCME (président, secrétaire général et l’ex-numéro 3), dans la réalisation notamment de l’effectivité des droits politiques des citoyens MRE . 

Ce témoignage que l’on souhaiterait voir approfondi et actualisé par Abdou Menebhi, en relation avec l’évolution du dossier politique de la communauté des citoyens marocains établis à l’étranger, est à (re)verser également au débat public, suite notamment aux interventions récentes du secrétaire général du CCME dans «Assabah» et «Al Oamk Almaghribi » et que nous discutons pour notre part, dans WakeUp Info, depuis l’édition d’hier, en espérant vivement que d’autres acteurs , de l’extérieur et de l’intérieur du Maroc, y participent (Abdelkrim Belguendouz) 


 
Top