A toutes celles et ceux qui pensent que les crypto-monnaies ont de l’avenir, le gouverneur de la banque de France a tordu le cou, de la manière la plus nette, à tous les espoirs les plus fous d’argent facile et de spéculation sur du vent car c’est bien de cela que l’on parle en l’espèce.

La monnaie ne peut pas être privée, dit Villeroy
La monnaie ne peut pas être privée, a déclaré samedi sur France Inter François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, qui considère qu’il s’agit avant tout d’un « bien public de souveraineté. 

François Villeroy de Galhau a rappelé son attachement au projet européen de création de monnaie numérique européenne, l’e-Euro, soulignant que l’utilisation des billets de banque diminuait progressivement dans plusieurs pays de la zone euro, tout particulièrement dans le Nord de l’Europe.

« Ils se posent la question de savoir si demain il faut pas donner le droit au citoyen a une monnaie digitale qui n’est plus un billet physique mais qui a la même qualité c’est à dire la sécurité de la Banque de France et de la Banque centrale europeenne », a-t-il déclaré.

« La monnaie, ça ne peut pas être privé. La monnaie c’est un bien public de souveraineté. C’est une réflexion que nous commençons, parce qu’elle pose énormément de questions. »

Inévitablement les monnaies d’Etats deviendront digitales !

Et elles le sont déjà en grande partie, puisque l’essentiel des flux et des échanges se déroule sous la forme de virements ou de transactions dématérialisées.

Les espèces ne sont plus qu’une toute petite partie de la masse monétaire en circulation.

Est-ce que les technologies des crypto-monnaies seront utilisées par les autorités monétaires et les Etats pour leur propre émission de monnaie ? La réponse est que oui !

Est-ce que ceux qui impriment la monnaie laisseront des petits jeunes aussi « sympathiques » que le fondateur de Facebook faire leurs propres monnaies ? La réponse est évidemment non et elle a déjà été donnée de façon également fracassante avec l’arrêt du projet Libra la monnaie de Facebook dont plus personne ne parle.

La monnaie ne peut pas être privée et c’est ainsi.

Ceux qui détiennent le privilège de battre monnaie détiennent également le pouvoir de police et de justice.

La monnaie ne peut pas être privée… et le bitcoin même s’il monte ne vaut strictement rien.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top