À la question «Pourquoi n’es-tu pas invité au Siel ? », Abdallah El Bouquiniste répond par ces mots : « Je ne suis jamais « invité » au Siel. Jusque-là, ma participation n’était due qu’au fait qu’on me faisait payer le prix fort. Cette année, j’en suis banni pour d’obscures raisons de réaménagement de l’espace. En effet, les 18m2 que je devais occuper sont, paraît-il, introuvables… » Fin de citation. 
Qu’est-ce qu’un bouquiniste ? C’est la question à laquelle nous demande de réfléchir notre bouquiniste national. Alors, en guise de participation au débat qu’il voudrait, non pas provoquer, mais proposer à celles et ceux qui le suivent, visitent quotidiennement sa page Facebook, Abdallah propose ce qu’il a la prudence de nommer une définition simple. La voici, - du reste, elle nous est donnée par linternaute.fr… et dit qu’ « Un bouquiniste est un revendeur de livres anciens et d’occasions. Le bouquiniste est à distinguer du libraire qui vend des livres neufs. Exemple : pour trouver un livre ancien rare, il faut se rendre chez un bon bouquiniste. » 

Première remarque, d’abord : celles et ceux qui se sont déjà rendus chez Abdallah El Bouquiniste, ont pu vérifier, ils savent que les livres d’occasions, que les livres anciens sont les briques dont, année après année, ce vieux jeune homme aux yeux noirs et au regard malicieux, a fait sa maison et la notre. 

Abdallah El Bouquiniste, avec ses vestes de costumes bleues ou grises. Et ses inénarrables bérets, ses casquettes de cuir. Debout, à côté de son trésor. Fier d’en être le gardien. De veiller sur ces milliers de mémoires sur papiers jaunis. Et, rendu si humble et si joyeux par ce qui les tient vivants, tous ces livres. Ces premières éditions du Pain Nu, du Déterreur, de l’Etranger. Ces vieux Azimov, qui tiennent encore debout, comme de petits robots qui ne demandent qu’à reprendre leur marche. Toutes ces revues d’ici, et de partout. Ces vieux Paris Match, ces vieux numéros de Lamalif, des vieux Kalima, pas si vieux que ça. Ces petits bijoux qui, sous leur poussière, brillent toujours d’actualité. 

Si l’on s’accorde à dire que l’actuel n’est pas forcément le présent. Différence conceptuelle largement établie, dans le grand établi d’Abdallah. 

Deuxième remarque, ensuite. 
Trouver un livre ancien rare suppose de se rendre chez un bon bouquiniste. Ainsi, pour être un « bon bouquiniste », faut-il savoir, connaître, et reconnaître ce qui est rare, qui peut, souvent, devenir précieux. Définition, au passage, de l’économie, « Aménagement de la rareté », on la trouvera dans un vieux livre, qu’on trouvera chez Abdallah ! 

Définition, cette fois, du mot « rare » : ce qui se rencontre peu souvent, dont il existe peu d’exemplaires. Et s’il s’agissait d’un vieux traité de psychologie ? D’un introuvable Pontalis ? De fragments de mystique ismaélienne ? Du Traité de la Résurrection ? Aden Arabie chez Maspero, ou Christian Jambet chez Fata Morgana. Ou encore les Fragments Doctrinaux de René Guénon : « Cet ouvrage, publié par Rose-Cross Books, rassemble des fragments de doctrine extraits d’environ 600 lettres, envoyés à une trentaine de correspondants. Ces fragments ont été organisés suivant les principaux thèmes traités par l’auteur en reprenant les titres de ses ouvrages. Un exemplaire attend le plus chanceux d'entre vous chez votre bouquiniste préféré »… 

Préféré, pour toutes celles et ceux qui ont passé et passeront, n’en doutons pas tout le temps qu’il faudra pour trouver le livre que probablement, ils ne cherchaient pas. Ce livre imprévu, venu frapper à la porte de nos mémoires, déposées, elles aussi, chez El Bouquiniste, sans même le savoir. 

Alors, 18 petit mètres carrés, Monsieur le Ministre de la Culture, qui ne savez sans doute pas – cela vous aurait sans aucun doute mis très en colère -, quelques mètres, payés, comme chaque année, en espèce sonnantes et trébuchantes, ne nous dites pas que vous ne pourrez pas les lui trouver, à notre bouquiniste préféré. 

Quelques mètres, seulement, car, vous le savez mieux que quiconque, Monsieur le Ministre de la Culture, la grandeur n’est pas une question de centimètres. Mais que Abdallah El Bouquiniste, cet homme plus rare encore que les livres qu’ils gardent pour nous, ait été chassé du Siel, voilà qui pourrait bien devenir une affaire de taille. 

Driss Jaydane
Luxe Radio / 14 January 2020



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top