« Allo Jeddah » est une caméra cachée tunisienne star du mois de Ramadan. Il suffit d’un plateau et des acteurs de talon pour faire de la bonne télé. 

« Attessia TV » fait le buzz de feu « Zine El Abidine Ben Ali ». Le canular télévisé qui met l’ex-président en scène. Présentée par l’animateur Maki Halal, la caméra cachée met l’invité devant une communication par Skype avec Ben Ali, dont la voix est bien évidement imitée par l’acteur Migalo. L’émission a su comment attirer l’attention durant le mois de la ferveur télévisée. Le réalisateur a eu une idée de génie pour augmenter en deux temps trois mouvements l’audience de sa chaîne.

Politiciens et journalistes sont naïvement tombés dans le piège et ont réellement cru qu’ils allaient parler à Ben Ali via Skype. Une vingtaine de minutes suffisent pour révéler l’incroyable comportement de l’élite tunisienne. Une nostalgie et un excès de zèle qui ont poussé les invités à demander au présentateur de dire « Monsieur le président » et non « Monsieur Ben Ali » … Ben Ali, ce tyran, cet imposteur, ce dictateur se transforme en une victime, en un citoyen tunisien attendrissant qui ne demande qu’à regagner sa mère-patrie.

Et ça commence avec les « c’était mieux avant » et les « au moins avec Ben Ali c’était plus sûr ». Complaisance ou simple constat objectif ? Mélancolie et indignation, un mélimélo émotionnel. Morale de l’histoire : Une caméra cachée qui dévoile la bassesse des politiciens, la crédulité des journalistes et le machiavélisme des médias. 
Allo Jeddah - Mondher Gafrach - Episode 4

Allo Jeddah - Hassen ben othmen - Episode 2

Allo Jeddah - Imed Dghij - Episode 3


Arlette Colin
Source : médias tunisiens










0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top