« Les statistiques font état de 8.196 décès supplémentaires à domicile en Angleterre, au Pays de Galles et en Écosse par rapport à la moyenne sur cinq ans pour cette période de l’année, dont 6.546 décès non-Covid », rapporte le journal.

« Il indique également une baisse des décès non-Covid à l’hôpital, ce qui amène les experts à conclure que beaucoup de ceux qui auraient normalement été admis dans un service et y seraient morts meurent au contraire chez eux ».

Selon Jason Oke, un statisticien du département Nuffield des sciences de la santé des soins primaires de l’Université d’Oxford, ces chiffres s’expliquent notamment par le fait que « les gens meurent d’autres causes qui ne seraient pas survenues dans des conditions normales – et sont des dommages collatéraux du confinement ».

Une autre analyse suggère qu’il pourrait déjà y avoir eu environ 10.000 décès supplémentaires au Royaume-Uni par rapport aux années précédentes.

Why is nobody talking about the jump in NON-Covid related deaths? ONS data confirms lockdown is killing people. Over 10,000 Non-covid excess deaths in April!@BBC @bbclaurak @BethRigby @KayBurley @adamboultonSKY @SkyNews @Channel4News @afneil @toadmeister pic.twitter.com/8QHItqq0bz
— Normzy Esq. QTπ (@NobodyNorman) May 11, 2020

C’est la même histoire en Italie, où il y a déjà eu 11.600 décès supplémentaires dus au fait que des personnes gravement malades évitent les hôpitaux.

Des données provenant d’autres pays ont montré que les patients victimes d’une crise cardiaque tardaient à se présenter pendant la pandémie, soit parce que les gens ne veulent pas peser sur les services de santé à l’heure actuelle, soit parce qu’ils craignent d’attraper le Covid-19″, a déclaré le professeur Andrew Goddard.

« Il est essentiel que les patients qui se demandent s’ils pourraient avoir une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral appellent le 999 ».

Comme nous l’avons souligné précédemment, un groupe d’analystes de données en Afrique du Sud a calculé que les conséquences économiques du confinement du pays entraîneront la mort de 29 fois plus de personnes que le coronavirus lui-même.

Le professeur Richard Sullivan a également averti qu’il y aurait plus de décès par cancer au Royaume-Uni que le nombre total de décès dus au coronavirus en raison des restrictions d’accès aux dépistages et aux traitements résultant du confinement.

Ses commentaires ont été repris par Peter Nilsson, professeur de médecine interne et d’épidémiologie à l’université de Lund, qui a déclaré : « Il est tellement important de comprendre que les décès de COVID-19 seront bien moins nombreux que les décès causés par le confinement de la population lorsque l’économie est détruite ».

Les experts ont également averti que le confinement entraînera 1,4 million de décès dus à des infections tuberculeuses non traitées.

Si le confinement lui-même finit par coûter beaucoup plus de vies que si les pays avaient suivi l’exemple de la Suède, qui n’a pas procédé au confinement, alors quel est l’intérêt du confinement ? »

Paul Joseph Watson
Traduction Olivier Demeulenaere





0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top