Après avoir soulevé, il y a quelques jours le cas des mineurs non-accompagnés, Vox a désormais dans le viseur les Marocains bloqués à Ceuta et Melilla suite à la fermeture des frontières. Cette fois la formation d’extrême droite a changé de ton au point de donner l’impression qu’elle se soucie réellement des conditions qu’endure depuis plus de deux semaines une centaine de Marocains.

Une fois de plus c’est sa députée Teresa López qui a pris l’initiative de demander, dans une question, au gouvernement espagnol s’il ne prévoit pas d’entreprendre une action diplomatique en vue de convaincre le royaume de rapatrier ses ressortissants «pour qu’ils puissent retourner à leurs familles».

La parlementaire s’est dite étonné que le Maroc a fermé la porte du retour à ses nationaux alors qu’ «il a ouvert ses frontières pour permettre le passage via Ceuta de 1 000 caravanes lors des premiers jours ayant suivi la déclaration de l’état d’alerte» en Espagne.

Teresa López a rappelé que, depuis le 13 mars, «150 Marocains» dont une majorité réside à Findeq sont bloqués à Ceuta. Ils sont accueillis dans un pavillon couvert de la ville.

Mardi 31 mars, le tribunal administratif de Rabat a rejeté la demande d'un Marocain et de son épouse d'entrer au Maroc depuis l'Espagne. Et pourtant le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani s'est dit, à l'occasion d'un point de presse tenu le 4 mars, favorable au retour de tous les Marocains vers leurs pays.

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top