Mustapha Saha, Sociologue, poète, artiste peintre, vient de consacrer un ouvrage au peintre occitan Marc Varvarande. Le peintre, dessinant un jardin sur l’austère palissade, est perçu, comme un jongleur de pinceaux, jouant de sa palette-organon, déclamant ses stances et ses strophes, ses rêves et ses douleurs, en mots-couleurs, comme une apparition de Merlin l’Enchanteur, barde prestidigitateur surgi de l’antédiluvienne oralité gauloise. Toute la peinture de Marc Varvarande transpire cette générosité communicative, dans ses techniques cumulatives, ses thématiques fédératives, ses juxtapositions désignatives. La palette descriptive se prête, dans ses visibilités différentielles, aux lectures profanes et savantes. 

Le long poème "Pérégrinations druidiques" en alexandrins fait partie de l'ouvrage. 
Pérégrinations druidiques (Dr Mustapha Saha)

La forêt déroule sa pérenne aventure 
Métamorphose hiver faune flore matière 
Généreuse averse régénère culture 
Materne dormance opulence fruitière 

L’ogham recompose sémantique des plantes 
Gobelins guérisseurs conjuguent leurs prodiges 
Pimprenelle aquatique à fleur d’eau se transplante 
Vitale anamnésie dans praxis se rédige 

Magnifique bouleau magnétise atmosphère 
L’écorce au cosmique s’aimante et s’électrise 
S’incarnent sur terre lointaines photosphères 
Cercle chromatique d’artefacts se maîtrise 

Conversent sous aulne farfadets mélomanes 
Traversée d’orage la futaie s’illumine 
Se raffine savoir dans bosquet des chamanes 
D’une pincée de gui la vie se vitamine 

Vole en rase-motte bienfaisante effarvatte 
Prospère destinée dans bon semis germine 
S’honorent sous la lune oracle barde vate 
Ténébreuse pensée vers clarté s’achemine 

Transmutent saisons récurrences stellaires 
Se métamorphosent plantes formes couleurs 
S’envolent prêtresses dans spirales solaires 
Flûtent belle augure rouges-gorges parleurs 

Se drapent déesses d’épitoges végétales
Répand Belisama sa lumière lunaire 
Harmonise Dana trajectoire orbitale 
Alimente Epona fontaine imaginaire 

Baigne chromatique dans magie végétale 
Déploie phosphorescence envoûtante sylvine 
Aspire peinture chlorophylle vitale 
S’enflamme palette d’étincelles divines 

L’opaque devenir dans coudrier se devine 
Camoufle charmille gravure sépulcrale 
Merveilleuse cocagne ou funeste ravine 
Suprême providence ou déroute sacrale 

Le saule diffuse sa fertile endurance 
La sève restaure la matrice utérine 
Lune noire expulse les démons d’ignorance 
Lune blanche épouse la rythmique marine 

Dans l’ombre du pommier généreuse druidesse 
Préside Brigitte fabuleuses médecines 
Fécondes frondaisons s’enlacent sans rudesse 
Des belles floraisons le pinceau s’hallucine 

S’emmitoufle automne sous rotonde écarlate 
Au détour du buisson l’impensable mystère 
Le secret du vortex par magie se translate 
S’ouvre route céleste ou ténébreux cratère 

Crépuscule d’éclairs s’enflamme et s’étincelle 
Dévoile verdure rubescente texture 
Sémantique astrale transplante radicelle 
L’écorce s’incruste d’infrangible écriture 

Transperce atmosphère translucide lumière 
Gambadent fantômes korrigans indociles 
Se compose au zénith mythologie première 
S’invitent walkyries divinités graciles 

Prodiguent graminées panacées comestibles 
Prêtent bétulacées leurs vertus tisanières 
Dépurent toxines remèdes digestibles 
S’exorcisent démons des beautés printanières 

Paresse barque bleue sur tranquille rivage 
Dispense Creudylad bienfaisante clémence 
Sainte nature en paix reste toujours sauvage 
Au bout de la jetée l’éternité commence 

Trône muse invisible au tournant du passage 
Dans bourgeons fleuris niche la connaissance 
Sous chêne anonyme l’hermétique message 
D’imperceptible atome éclot la renaissance 

Constellent surface flambantes mouchetures 
S’éclaire firmament de luisance polaire 
De faste plastique l’œuvre s’architecture 
Livre nitescence ses vertus spéculaires 

Se régénère bois d’élégante cueillette 
Se cultive plaisir dans jardin de jouvence 
Flambante floraison s’explore et se feuillette 
Délectable bouquet s’inhale en connivence 

Dessine sillage conjecture illisible 
Déclenche sirène son emprise vocale 
Dérive navire vers côte imprévisible 
Édénique archipel ou jungle tropicale 


Dr Mustapha Saha 
Sociologue, poète, artiste peintre


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top