Alors que le mois sacré du mois de Ramadan s’est annoncé, les habitants sahraouis marocains des camps de la mort sis à Tindouf en territoire algérien sont privés des aides internationales par les polisariens et les responsables algériens afin d’en profiter grassement.

Nul ne peut, aujourd’hui, nier que ces malfrats de militaires algériens et du polisario profitent de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) pour exercer leur diktat sur une population embastillée au risque de créer une catastrophe humanitaire sans précédent.

En effet, seule une infime minorité de sahraouis marocains séquestrés dispose de quelques moyens financiers pour pouvoir acheter des produits alimentaires, du carburant, de l’eau et bien d’autres choses essentielles tant les prix affichés par ces voleurs de grands chemins sont hors de portée pour la grande majorité de ces sahraouis marocains sans aucun revenu.

Mieux, l’Italie avait réalisé, en 2015, un complexe de production de viande de volailles afin que les produits soient distribués gratuitement aux sahraouis marocains des camps de la mort de Tindouf afin de contribuer, un tant soit peu, à sauvegarder un semblant autosuffisance alimentaire, ou, du moins, à leur survie.

Mais, l’appât du gain malhonnête du terropolisarien Brahim Ghali, a fait que ce complexe avicole soit devenu sa propriété dont les produits sont directement vendus à des prix défiant l’entendement humain. Pis,il s’est même permis de conclure un contrat avec une base militaire algérienne de Tindouf pour la fourniture régulière en oeufs frais

Autre exemple de privation dont sont l’objet les séquestrés sahraouis marocains des camps de la mort de Tindouf est l’eau, denrée essentielle à la vie, qui leur est vendue aux grand jour par ces larbins polisariens.

Avec ce confinement mondial, pas un seul témoin ne peut poser, aujourd’hui, le pied à Tindouf et les polisariens en profitent allègrement pour se remplir les poches sur le dos des séquestrés sahraouis marocains des camps de la honte de Tindouf avec le soutien des responsables algériens

Privés de tout et vivant en cloisonnement plutôt qu’en confinement, les Sahraouis des camps de la honte de Tindouf se sentent comme des paria, surtout depuis que l’Algérie a fermé ses frontières. Une situation explosive qui provoque un bouillonnement dans les camps et une colère sourde contre Brahim Ghali et toute la direction du polisario.

Il est sûr que cette effervescence a déclenché une réaction colérique du polisarien Bachir Mustapha Sayed qui vient d’enjoindre au criminel et traître Brahim Ghali et ses acolytes « d’imposer l’ordre général » ou de « présenter leurs démissions ».

Face à cette situation explosive, près de 160 cadres polisariens ainsi que des petits fils de la Jamaa Sahraouie ont lancé, le 22 avril 2020, depuis l’Espagne une nouvelle organisation hostile à la direction polisarienne.

Cette nouvelle structure, dénommée « Sahraouis pour la Paix (SpP) » est favorable à une solution pacifique au conflit sur la question du Sahara marocain et est disposée à participer à une solution consensuelle et durable sur ce dossier sans mentionner « le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui » ou « le référendum ».

Aussi, a t’elle l’intention de mener une action diplomatique en direction des Nations Unies, de l'Union Africaine, de l'Union Européenne mais également auprès des gouvernements d'Espagne, du Maroc, d'Algérie, la Mauritanie, de France et des Etats-Unis d’Amérique.

Une situation catastrophique, vécue d’autant plus péniblement par Brahim Ghali qu’il est, lui-même, le principal bénéficiaire des largesses algériennes, mais à présent, le vent a tourné, les pétro-dollars algériens se font rares et le chef du polisario doit faire face à l’exaspération qui secoue les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf.

Pour conclure ce papier, il est plus que temps que le peuple algérien sache que Mohamed Boudiaf et Houcine Ait Ahmed, tout comme tant de Chefs historique de la guerre de libération algérienne, ont affirmé publiquement tout leur soutien au Maroc sur la marocanité du Sahara et leur opposition au soutien de Boumediene à l’organisation terroriste du polisario créée par lui même avec l’aide de Kaddafi qui de leur vivant n’ont eu de cessent de porter atteinte à la souveraineté nationale marocaine.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top