J’aurais tant aimé tenir un discours rassurant en ces temps de tourmente et de milliers de morts. Mais je n’y arrive guère tant l’amplification pathologique vertigineuse de la cartographie mondiale du Covid-19 est de plus en plus terrifiante.

Selon certaines réévaluations récentes, la Grippe espagnole (1918) a décimé près de 100 millions d'êtres humains, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale.

Dès la propagation du virus Ebola à l'aube de ce siècle, des sommités scientifiques mondiales tirèrent la sonnette d'alarme en affirmant que la menace virale dépassait dorénavant en imminence comme en dangerosité celle que font peser les armes nucléaires sur le destin humain depuis le lendemain de la seconde guerre mondiale.

Aussi ne crois-je pas exagérer en affirmant que l'humanité semble être à la veille d'une troisième guerre mondiale. Celle-ci prendra une forme inédite où les alliances les plus incongrues verront peu à peu le jour, chaque pays cherchant son salut au sein d'un sauve-qui-peut généralisé. Qui sera du côté de la Chine versus USA ? De la Russie ? De l'Europe ? Car, sachons-le !, les conséquences socioéconomiques de la pandémie Covid-19 seront dramatiques, voire tragiques !

En effet, un certain nombre de faits tangibles sont à relier à la pandémie qui frappe actuellement 155 pays et qui n'épargnera ni les grandes ni les petites nations.

Quid des lendemains socioéconomiques plus qu'incertains de la pandémie ?

Quid des montagnes de dettes qui commencent déjà à s'accumuler (300.000 milliards $ à ce jour) et que le marché n'est pas prêt à effacer au risque de s'effacer lui-même du nouvel ordre mondial ? Quid de la dette américaine de 6500 milliards $ dont la seule Chine détient 17% (1150 milliards $) comprenant entre autres 7% en titres de Trésor américain ?

Quid du gigantesque lobby militaro-industriel qui a servi depuis la fin de la première guerre mondiale de levier de l'économie au sein du monde industrialisé et qui n’est pas prêt non plus à faire profil bas ?

Quid des pouvoirs colossaux de la grande finance qui n'est pas prête à rendre l'initiative aux Etats, même si elle semble actuellement faire quelques concessions à ces derniers ?

Des réponses à ces questions dépend désormais le salut ou la désintégration de l'humanité.

Rappelons-nous cette certitude de l'histoire : toutes les guerres dévastatrices ont fait suite aux dérèglements sociétaux causés par des famines ou des pandémies ! A ces dérèglements historiques viennent s'ajouter désormais ceux que la mondialisation a générés et qui ont eu pour conséquence nodale l'éradication du temps et de l'espace par l'intelligence artificielle, principalement les nouvelles technologies de l'information (NTI), telles la télésurveillance, l'inflation satellitaire...etc.

Même si l'on doit s'armer d'espérance, nous ne pouvons faire abstraction des périls qui guettent l'humanité tout entière !

Dans ce tourbillon infernal, les mongolismes idéologiques que sont le national-populisme, l’islamo-obscurantisme, l’ethnocentrisme, véritables jumeaux du fascisme, du nazisme et du stalinisme, serviront d'amplificateurs des peurs et d'accélérateurs de déclin !


Abdessamad Mouhieddine
Journaliste 


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top