De plus en plus, les médias nous bombardent avec des articles qui renforcent l'idée que les humains infestent la planète et la surpeuplent tels des parasites qui la pompent de ses ressources.

Ces bureaucrates ont réussi à convaincre des millions de personnes de leur complot, alors qu’en fait, cela fait partie de leur plan de nous faire gober leur programme de "dépopulation massive", tout en prétendant qu’ils essaient de "sauver la planète" ! C’est absurde !

La vérité est que si les plus de 7 milliards d’entre nous se levaient, épaule contre épaule, et se rassemblaient tous au même endroit, cela ne remplirait que l’état de Californie.

Ou si on donnait à tout le monde sur Terre une petite maison et un jardin, et que nous habitions tous au même endroit, nous n’aurions besoin que des Etats du Texas, de Californie, et du Nouveau Mexique, avec un peu de place supplémentaire.

Vous ne me croyez pas ? Alors calculons rapidement. Le Texas fait 69 millions d’hectares, la Californie 40 900 000 ha, et le Nouveau Mexique 32 millions d’hectares, ce qui fait un total de 141 235 000 ha.

Nous pouvons raisonnablement assumer que la plupart des foyers abritent deux personnes (c’est souvent plus, mais nous prendrons deux comme référence). Si on donnait à chaque foyer 7 km² (ou 50 personnes par hectare puisqu’il y a deux personnes par foyer; ce qui nous laisse plein de place pour une maison et des terres); alors nous aurions un nombre total d’occupants de 7 700 000 000 personnes (141 million d’hectares * 20 personnes par hectare)

Ce qui représente plus qu’assez de place pour loger 7 700 000 000 terriens. Gardez à l’esprit que c’est sans prendre en compte les gens qui vivent en appartement.

Les données démographiques peuvent changer en fonction de la concentration des personnes au sein d’un même espace. Regardez la carte : Si tout le monde vivait aussi densément qu’à Manhattan… la race humaine tiendrait en Nouvelle Zélande.

Thomas Malthus, qui est à l’origine du mensonge concernant la surpopulation, était un mathématicien britannique.

Son travail le plus connu, “An Essay on the Principle of Population as it Affects the Future Improvements of Society, with Remarks on the Speculation of M. Godwin, M. Condorcet and Other Writers,” a été publié pour la première fois à la fin des années 1700.

C’est dans cet ouvrage qu’il a déclaré : “La surpopulation détruira le monde à moins que la guerre, la famine et la maladie ne s’accroissent pour contrôler la croissance humaine.”

Il a élaboré des théories selon lesquelles, lorsque la population augmente et que la production de nourriture n’augmente que de façon arithmétique, alors la production de nourriture ne serait plus en mesure de garde le rythme avec la population.

Il a ensuite déclaré que le monde n’aurait plus de nourriture en l’an 1890. Bien évidemment, il s’est grossièrement trompé, et pourtant ses principes sont encore en application aujourd’hui.

Mais quel degré de vérité y a-t-il dans la croyance que la nourriture n’arriverait pas à suivre la demande ?

Prenez en considération qu’il faut environ 300 mètres carrés pour nourrir une personne pendant un an.

Vu qu’un kilomètre fait 1 000 mètres, nous pourrions nourrir 3 333 personnes par kilomètre carré, mais prenons comme référence 3 000 personnes par kilomètre carré pour rendre le calcul plus simple. Cela voudrait dire qu’il faudrait 2 333 333 kilomètres carrés (ou 3 000 / 7 000 000 000) pour nourrir la population entière pendant un an.

Le total des terres arables aux USA s’élève à environ 373 000 000 d’hectares. Il y a 99 hectares par km², ce qui veut dire qu’il y a un total de 3 731 282 kilomètres carrés (ou 373 000 000 / 99) de terres arables. Cela représente plus que les 2 333 333 kilomètres carrés dont nous avons besoin pour nourrir la population entière. En d’autres termes, les terres arables des Etats-Unis peuvent tous nous nourrir.

Alors, pourquoi le gouvernement continue-t-il à insister sur le fait que nous sommes en surnombre ?

C’est simple… L’ARGENT, L’ARGENT, L’ARGENT, L’ARGENT, L’ARGENT !

Avec l’aide de nombreuses entreprises majeures, ils cherchent l’opportunité de devenir milliardaires. Mais encore pire que cela, ces élites du pouvoir – selon les Georgia Guidestones – désirent une réduction drastique de la population. Plutôt que d’avoir plus de 7 milliards d’habitants, ils en désirent 500 millions.

Vous l’aurez compris, leur but ultime est l’eugénisme !

Al Gore, Bill Gates, Ted Turner, et d’autres comme eux, utilisent leur pouvoir, leur richesse et leur influence pour manipuler les masses. Ils croient pouvoir décider de qui mérite de vivre et de mourir.

Leur programme eugénique se perpétue, et le contrôle ainsi que la soumission des médias leur permet de débiter leur propagande qui nous dit que nous devons mourir pour que la Terre (et l’élite) continue de vivre. Quel ramassis de conneries !

Pour conclure, la population mondiale est en déclin, pas en augmentation.

Pendant que je vois les taux de fécondité augmenter, le nombre d’avortements grimpe en flèche, la demande en contraception est élevée, les gouvernements limitent le nombre d’enfants en Chine, nous mangeons de la nourriture stérilisée, buvons de l’eau fluorée, tout ce qui empêche une croissance majeure de la population.

Nous allons finir par adopter un nouveau paradigme, celui où les aînés dépassent les jeunes en nombre. D’ici plus ou moins 30 ans, nous serons témoins de tout ce que les élites du pouvoir ont en réserve pour nous.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top