Moi, cette histoire de virus me laisse songeur... Sans vouloir minimiser le problème, je m'interroge d'abord sur la source, la provenance de ce virus car il n'a pas surgi de nulle part, d'un coup de baguette magique...

Certains esprits éclairés et particulièrement bien informés affirment que ce virus a été fabriqué en laboratoire à Fortbrick dans le Maryland par les américains et les israéliens dans le cadre de programmes de recherches et de mise au point d'armes bactériologiques...

D'autres, affirment au contraire que ce virus est d'origine naturelle, animale, qu'il est la conséquence de la consommation alimentaire de chauves souris et autres écailles de pangolins par les Chinois. Et bien évidemment on leur en attribue la paternité...

Bon. Où est la vérité ? Tôt ou tard on la connaîtra, même si m'étant lourdement documenté sur la question, j'ai ma petite idée.

En tout cas, en France, ce coronavirus c'est quand même une sacrée aubaine pour le pouvoir en place. Un pouvoir qui n'a plus que l'apparence de la légitimité, protégé par les forces de l'ordre et des bataillons de gardes du corps et de sécurité, désavoué comme aucun pouvoir avant lui, impopulaire et aux abois, dans un pays au bord de l'insurrection...

Les mesures de confinement annoncées par Macron et détaillées par le Sinistre Castaner sous prétexte de guerre sanitaire, ressemblent quand même à un couvercle sur une cocotte minute au bord de l'explosion... Quelle chance ce coronavirus !

On sait tous qu'un peuple apeuré se soumet volontiers. On sait tous que pour faire taire la contestation, il n'y a rien de mieux que l'annonce d'un grand danger. On sait tous que brandir la menace d'un virus mortel est le meilleur moyen de calmer les esprits révoltés. Quelle chance ce coronavirus !

La France est sous Etat de siège, sous couvre feu, même si on masque ça derrière des mots plus doux comme "mesures de prévention" et autres "protection de la santé publique". Instaurer l'Etat policier n'aura jamais été aussi facile...

Ben oui, ils ne vont pas nous dire : 'Vous commencez à nous faire peur, on craint pour nos vies car vous ne nous faites plus confiance... On a donc décidé de vous confiner dans vos maisons comme ça on saura où vous trouver si l'agitation continue."

Mais une chose est sûre, coronavirus ou pas, ce pouvoir n'a plus la crédibilité nécessaire pour obtenir l'adhésion des Français aux mesures les plus liberticides qu'on puisse imaginer car on n'étanche pas la soif de justice et de liberté avec le prétexte qu'un virus menace notre santé... Beaucoup d'entre nous n'ont plus rien à perdre car ils ont déjà tout perdu...

Et même si le coronavirus est une chance inouïe pour ce gouvernement, mettre un couvercle sur la cocotte minute de la contestation, peut peut-être retarder son explosion, mais certainement pas l'éviter.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top