Il existe deux mafias qui ont longtemps sucé le sang des Marocains et qui font montre aujourd'hui d'une lâcheté à nulle autre pareille.

La première mafia est constituée des majors de l'enseignement privé qui n'ont pas hésité à dévoiler leur systémique voracité dès l'annonce de la création du Fonds destiné à la lutte contre le Covid-19.

Chacun sait aujourd'hui que ce secteur est infesté d'islamo-idéologues prétendument "light" qui, non seulement se sont enrichis crescendo depuis l'arrivée des islamistes au gouvernement, mais ont inoculé les pires mongolismes rétrogrades au sein des enseignements dispensés.

Chacun sait aussi que le premier chef islamiste de gouvernement a fait son beure depuis belle lurette de l'enseignement privé !

La seconde mafia n'est autre que celle des cliniques privées qui rançonnent les citoyens, y compris au moyen de chèques de garantie, n'hésitant point à "charcuter" tous azimuts dans le seul but de gonfler les factures d'hospitalisation.

Aujourd'hui, certaines cliniques privées ont franchi le pas de l'innommable en fermant purement et simplement leurs portes.

D'ailleurs, l'Ordre national des médecins, qui est au fait de ces pratiques mafieuses, vient de leur adresser une injonction rappelant leur devoir patriotique aux cliniques privées qui ont osé fermé leurs portes ou envisageaient de le faire, toute honte bue.

Bien évidemment, des exceptions existent dans ces deux secteurs, mais ce ne sont que des exceptions qui confirment la règle spoliatrice !

Puisse cette pandémie mettre fin aux mœurs antipatriotiques de ces suceurs de sang et de sueur des Marocains !

Dans un même élan, combattons ces saloperies en même temps que le Coronavirus !

Abdessamad Mouhieddine







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top