Voici une analyse utile à garder en tête et qui concerne aussi bien l’épidémie de coronavirus que sa gravité, sans oublier les perspectives.

« Dans une note envoyée à ses clients hier, Ned Davis Research a déclaré que l’épidémie de coronavirus est un « véritable cygne noir » pour le marché du pétrole et de l’énergie, et estime le pire n’est peut-être pas encore passé en terme d’impact sur les prix du brut.
L’analyste Warren Pies a noté que l’épidémie a réduit la demande chinoise de pétrole de 2 à 3 millions de barils par jour, ce qui signifie que « le marché du pétrole regarde vers le bas le baril sans croissance de la demande pour l’année civile, et une contraction pure et simple de la demande est maintenant sur la table ».

La chute de la demande est tellement forte que la réalité montre factuellement via le marché du pétrole que l’usine chinoise est éteinte. A l’arrêt.

Ceux qui ont lu la note Flash Stratégies de la semaine dernière doivent comprendre avec cet article que c’est bien le marché du pétrole qui dit vrai et qui est le véritable baromètre de la situation et pas les marchés actions pour les raisons que j’ai expliquées dans cette note.

Si la situation et ses effets sont MTR pour maîtrisés, temporaires et réversibles, alors « cette tempête parfaite » sur le pétrole va créer une excellente opportunité d’achat sur les actions de ce secteur.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top