Depuis plusieurs années maintenant, et de plus en plus, l’homme envisage dans les années à venir, grâce aux nouvelles découvertes scientifiques, de vivre plus longtemps, voir éternellement…. En tout cas, la question se pose dans ces milieux de savoir si finalement, la citation de Sophocle : » La mort est le seul mal dont l’homme ne peut se préserver. » ne serait bientôt plus qu’une vieille croyance.

En effet, que cela soient les récentes découvertes en biologie cellulaire, ou en épigénétique, ou via les nouvelles technologie homme/machine que nous propose les nanotechnologies avec le transhumanisme, nous commençons à envisager que la mort pourrait-être déjouée. D’autant plus que dans la nature, certaines espèces vivent tellement longtemps qu’on pourrait les croire éternelles ou qu’elle se régénèrent lorsqu’elles sont touchées dans leur intégrité physique.

Seulement des questions éthiques et de respect de nos vies privées viennent aussi à émergées… car se prendre pour Dieu a plus d’une implication pour l’être que nous sommes.

Découvrez la lecture de cet article du Courrier International N° 1512.













0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top