Répondant à plusieurs appels émis sur les réseaux sociaux, des centaines de manifestants ont investi le 10 janvier la place de l’Indépendance à Bamako, au Mali, pour protester contre la présence française, incarnée notamment par la force Barkhane. Ils étaient 900 selon la police, «plusieurs milliers» pour les organisateurs.

«Emmanuel Hitler», «France dégage», pouvait-on lire sur des affiches brandies par les manifestants. Certains d’entre eux ont par ailleurs fustigé la présence de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). D’autres ont en revanche appelé au renforcement de la coopération avec la Russie alors que ce pays d’Afrique de l’Ouest reste à ce jour la cible de nombreuses attaques terroristes.

Des manifestants ont brûlé un drapeau français, a rapporté un correspondant de l’AFP.


Ces nouvelles manifestations contre la présence française – des rassemblements avaient eu lieu dans la capitale malienne en avril et novembre 2019 pour le même motif – interviennent alors que la France entend «reclarifier le cadre et les conditions politiques» de l’intervention française, en concertation avec les Etats de la région.

Par Oumar Ly 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top