Le 18 janvier 2016, la photographe Leila Alaoui meurt à Ouagadougou des suites de blessures par balle. Elle a trente-quatre ans. L’émotion suscitée par cette disparition est immense, dépassant largement le monde de l’art. Beaucoup de choses sont écrites, les hommages se succèdent. 

Trois ans plus tard, dans Off to Ouaga, Journal d’un deuil impossible (Éditions Hermann), son père Abdelaziz livre le récit de ce drame, jour par jour, presque heure par heure. Dans un style d’une simplicité touchante, sans effets, il retrace ses derniers moments passés avec elle, la manière dont il apprend l’attentat, comment il se démène, avec sa famille et ses amis, pour rapatrier Leila en France, l’annonce de sa mort, son enterrement. (Source prussianblue.fr/)

Interview de Mélinda Mrini avec Abdelaziz Alaoui, auteur de "Off to Ouaga" et père de Leila Alaoui - "Off to Ouaga" : Mémoires d'un père


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top