Résultat de recherche d'images pour "Recommandations du 15ème festival international de la culture amazighe"
Le quinzième festival international de la culture amazighe, qui a eu lieu à Fès du 12 au 14 juillet 2019, a eu comme thème cette année «Les nouveaux défis de la migration dans la région euro-méditerranéenne: amazighité, femme, échange culturel et développement.

Ce festival, qui a été organisé par L’Association Fès-Sais et le Centre Sud-Nord, a connu un succès retentissant aux niveaux académique, artistique et organisationnel. Il a mis l’accent sur l’impact positif du dialogue des cultures et sur la consolidation de la diversité culturelle, la cohésion sociale et la paix dans la région méditerranéenne.

Les participants à ce forum international ont débattu des axes pertinents et variés, notamment; les nouveaux défis de la migration dans la région euro-méditerranéenne; la situation des femmes migrantes; le contexte méditerranéen et le mélange des cultures; le rôle de l’échange culturel dans la communication et le développement; écriture et écrivains de l’immigration / et de la diaspora; le rôle de la migration dans le développement durable; la fuite des cerveaux; migration et création artistique en Méditerranée et le problème des réfugiés dans la région.

Ce forum a souligné la contribution de la culture amazighe à la consolidation de la paix, de la démocratie, du développement et de la modernité. Il a plaidé à faire de la diversité culturelle un levier d’intégration et du développement économique, social et culturel.

Plus d’une centaine d’artistes et musiciens représentant différentes régions du Maroc, et dix pays amis ont participé à ce festival qui a également inclus des expositions de livres, expositions de tableaux d’art et du tapis amazighs, en plus de tables rondes et d’ateliers sur la peinture, le conte et l’alphabet Tifinagh.

La cérémonie d’ouverture du festival a eu lieu le vendredi 12 juillet en hommage au grand écrivain marocain Mohamed Ndali et à l’académicienne marocaine Amina El Mghari, en signe de reconnaissance de leur contribution à l’écriture, à la recherche et au développement culturel. Dans la soirée, des concerts ont été présentés par l’artiste Khadija Atlas et le groupe Ahidous de feu Moha Oulhoussain Achibane.

La deuxième journée du festival a connu la prestation du groupe Ahidous Kalaat Mgouna, la chanteuse rifaine Najat Tazi et la participation du remarquable groupe Nass El Ghiwan.

La troisième soirée musicale du festival s’est clôturée dimanche dernier dans une ambiance festive. Des milliers de festivaliers ayant investi la belle place historique Bab Makina pour venir vibrer sur les rythmes méditerranéens. Pour satisfaire tous les goûts, le groupe Ahwach de Tata, Lhoussain Ait Baamran du Souss et la star de la couture traditionnelle marocaine Khadija Lamaizi ont animé cette soirée inoubliable.
Parmi les noms les plus importants ayant participé à cette rencontre culturelle Jean-Marie Simon et Maati Kabbal (France), Sandro Catccin et Filippo Bignami (Suisse), Jan Yap de Reuter (Pays-Bas), Roberto Tonini (Italie), Abdelkrim Belguendouz, Mohamed Khachani, Mohamed Taifi, Mohamed Nedali (Maroc), parmi d’autres auteurs, poètes et journalistes participant à cet événement majeur!

La quinzième édition du Festival international de la culture amazighe de Fès a été riche et variée et a constitué une belle occasion pour les habitants de la région Fès-Meknès qui ont profité d’un week-end passionnant au cours duquel musique et culture se sont mêlées au cœur de la ville historique de Fès.

Les participants ont retenu les huit recommandations suivantes:
  1. Doter le domaine de la communauté marocaine à l’étranger d’une véritable stratégie nationale globale, cohérente et intégrée;
  2. Restructurer, démocratiser et dynamiser les institutions directement en charge des migrants ;
  3. Réaliser la démocratie participative s’agissant des citoyens maghrébins résidant à l’étranger;
  4. Approfondir la Stratégie Nationale d’Immigration et d’Asile ( SNIA) en protégeant l’identité culturelle des immigrés au Maroc, tout en s’ouvrant à la culture marocaine;
  5. Mener une vaste campagne pédagogique et d’explication pour renforcer les valeurs d’acceptation de l’Autre et le vivre-ensemble;
  6. Encourage la recherche dans le domaine des études de migration;
  7. Inclure l’histoire de l’Afrique du Nord dans les programmes scolaires destinés aux communautés maghrébines à l’étranger;
  8. Préserver les patrimoines matériel et immatériel de la composante amazighe en Afrique que Nord.

Pr. Moha Ennaji




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top