L’extrême droite belge aurait demandé l'expulsion des immigrés marocains des logements sociaux, sous prétexte qu’ils posséderaient des biens immobiliers au Maroc. L’Alliance néo-flamande auraient recensé les familles d'origine marocaine. (rapporte un site web marocain)

Depuis la victoire de l’extrême droite aux dernières élections législatives, un véritable climat d’inquiétude règne au sein de la communauté marocaine résidant en Belgique, et plus particulièrement dans la région flamande.

Dès qu’elle s’est assurée du contrôle du Parlement et du gouvernement locaux, l’Alliance néo-flamande a commencé à mener une campagne contre les Marocains bénéficiant de logements sociaux.

Cette coalition a, en effet, effectué une véritable opération d’espionnage en recensant les biens des MRE au Maroc, avant de fournir ces données aux sociétés de logement social.

Ces sociétés n’ont pas tardé à adresser des lettres aux intéressés, les sommant de libérer leurs appartements et de payer les amendes en fonction du nombre d’années d’exploitation.

Selon un Marocain résidant en Belgique, nos compatriotes, et particulièrement ceux habitant à Anvers, ont reçu des sociétés de logement social des lettres les menaçant d’expulsion et de remboursement de tous les avantages dont ils ont bénéficié depuis la date de leur installation.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mardi 14 janvier, que certaines sociétés ont déjà lancé la procédure judiciaire en leur envoyant un avis d’expulsion et un autre relatif au paiement des amendes.

Les MRE de la région flamande ont adressé une requête aux autorités marocaines leur demandant d’intervenir pour mettre fin à la campagne de haine de l’extrême droite belge et éviter que leurs enfants ne soient jetés dans la rue.

Ils sont profondément étonnés que ces sociétés de logement, encouragées par l’Alliance néo-flamande, aient pu avoir des informations précises sur leurs biens au Maroc.

En effet, elles auraient chargé une société néerlandaise spécialisée de recueillir les données sur les biens des MRE au Maroc.

Pis encore, ladite société a pu fournir des photos de ces biens, s’est procurée des factures d’eau et d’électricité et s’est même fait délivrer, dans certains cas, des copies de certificats de propriétés des biens des personnes visées par cette campagne.




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top