La prise en charge par le Maroc de cette dimension migratoire, s’est matérialisée notamment par une mise à niveau institutionnelle et juridique pour répondre à cette nouvelle réalité. Cette dimension interpelle également le pays en matière d’asile. 

Tout comme elle fait encore l’objet au 26 mars 2011, d’un débat technique, juridique et politique entre l’Union européenne et le Maroc pour la signature d’un accord général de réadmission qui concerne non seulement les «irréguliers» marocains en Europe, mais également les «irréguliers» en Europe en provenance de pays-tiers et ayant transité par le Maroc, mêe si ces deniers sont relativement peu nombreux, comme nous allons le voir, en précisant ce qu’il faut entendre par notion de transit.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top