Dakhla, Perle du Sahara marocain où jeunes étrangers et marocains ont tissé des liens culturels ciné
A l’initiative de Dakhla Film Forum, une vingtaine de jeunes étrangers, venus d’Espagne, de France et de Slovaquie, et de jeunes marocains ont pu bénéficier, du 06 au 15 décembre 2019, d’une session de formation et d’accompagnement cinématographique avec la participation d’étudiants et professeurs de cinéma de différents pays dans le but de créer des liens de rencontre, de collaboration et d’apprentissage mutuel.

Pas moins de cinq Universités et Ecoles de Cinéma des pays invités ont pris part à ce forum, à savoir l’Académie du Cinéma et de la Télévision de Bratislava (Slovaquie), l’Ecole Supérieure d’Audiovisuel, relevant de l’Université de Toulouse (France), la Faculté de Communication de Cuenca, relevant de l’Université de Castille-La Manche (Espagne), l’Institut d’Etudes Supérieures des Arts, Marché de l’Art, Métiers de la Culture (Paris) et Sahara Lab.

Ainsi, les étudiants ont effectué des sorties de découverte et d’inspiration dans la région de Dakhla et exécuté des exercices cinématographiques puis présenté leurs projets en développement tout en explorant les opportunités de collaboration et de co-production des court-métrages avec l’aide bien entendu d’encadrants afin qu’ils puissent développer leurs propres sujets et aboutir à un film achevé dans l’art du métier.

Pour ce faire, les mentors se sont départagés la tâche de faire du « shadow directing » un processus d’accompagnement des jeunes réalisateurs pendant leur tournage afin de mieux les initier aux procédés de réalisation, de direction d’acteurs, et de résolution des problèmes de production.

Les jeunes participants ont pu partager leurs expériences à la fin du tournage à chaque soir afin de faire en sorte que les uns et les autres puissent bénéficier des erreurs de jugement et des surprises du processus de leurs premières aventures cinématographiques.

Cette rencontre a été une formidable opportunité pour les jeunes participants de partager leurs œuvres et expériences cinématographiques, assister à des master classes, des ateliers d’écritures et de réalisation et explorer les opportunités de collaboration et de coproduction entre étudiants de différents pays.

Elle a été également l’occasion pour cette nouvelle graine de cinéastes de se découvrir mutuellement et partager non seulement la spécificité culturelle unique de chacun, mais également les similarités de sources universelles partagées de tout un chacun ainsi qu’une formidable opportunité pour ces jeunes créateurs marocains de redécouvrir leur patrimoine par des voies d’introspection et de recherche d’images et sons essentiels propre à chacun, afin de partager leur propre vision de ce legs ancestral avec le public au Maroc et ailleurs.

On rappellera que Dakhla Film Forum a pour but de semer les graines d’un cinéma d’expression personnelle, authentique et lyrique, pour exprimer les multitudes facettes de l’identité et héritage marocain Hassani, qui déborde de valeurs humaines partagées par tous.

A noter que Sahara Lab, créé en 2015 par le réalisateur marocain Hakim Belabbes, permet aux étudiants, sans expérience cinématographique, de partager avec le public les spécificités socioculturelles propres aux populations du Sahara marocain tout en bénéficiant de sessions de formation aux différents métiers de la production cinématographique, avec le soutien technique et académique d’un nombre de professionnels, marocains et étrangers.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top