Le nouveau gouvernement marocain est composé, désormais, de 24 ministres contre 39 dans le précédent cabinet. Le Premier ministre, l’islamiste Saad-Eddine El Othmani, a présenté mercredi un 24 portefeuilles au roi Mohammed VI. «C’est le premier acte d’une nouvelle phase» lancée par le souverain «pour renforcer ce qui marche et corriger ce qui ne marche pas» dans le pays, commente une source gouvernementale. 

Le roi Mohammed VI avait annoncé ce remaniement en juillet dans un discours marquant ses 20 ans de règne en promettant une « étape nouvelle » pour réduire les « disparités criantes » du pays. Le souverain avait souhaité du « sang neuf » et « de nouvelles compétences » pour réduire les inégalités sociales et territoriales. 

Seule la Justice change de main 
Dans le remaniement, le seul ministère régalien à changer de main est la Justice. L’Intérieur, les Affaires étrangères et l’Economie, tout comme l’Industrie et l’Agriculture, gardent le même titulaire. Six nouveaux visages font leur entrée dans ce cabinet qui compte quatre femmes, dont trois ministres (Aménagement du territoire, Tourisme, Solidarité/Développement social/Famille) et une ministre déléguée (Coopération). « C’est une refonte en profondeur de l’exécutif pour répondre aux attentes du peuple et du roi », a affirmé la source gouvernementale. 

Le roi a présidé dans la foulée le premier conseil des ministres du gouvernement Othmani II consacré aux grandes orientations de la Loi des Finances pour 2020, axées sur la réforme de l’éducation pour renforcer l’égalité des chances, la protection sociale et la régionalisation pour réduire les disparités territoriales. La coalition regroupe des islamistes, des ex-communistes et des technocrates adoubés par le Palais, en tout point comparable à la formation de 2016 à l’exception des représentants du Parti du progrès et du socialisme (PPS, gauche) qui ont claqué la porte avant le remaniement. Traditionnellement au Maroc, les lignes idéologiques des partis politiques comptent peu ou prou dans la formation des coalitions. 

Voici la composition du nouvel Exécutif

Chef de gouvernement
  • Saad Eddine El Othmani (PJD) 
Sans étiquette
  • Ministre de l’Intérieur : Abdelouafi Laftit 
  • Ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE : Nasser Bourita
  • Ministre des Habous et des affaires islamiques : Ahmed Toufiq
  • Secrétaire général du gouvernement : Mohamed El Hajoui
  • Ministre de la Santé : Khalid Ait Taleb
  • Ministre délégué chargé de l’Administration de la défense nationale : Abdellatif Loudiyi
  • Ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur : Nourredine Boutayeb
  • Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères : Mohcine Jazouli
  • Ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale : Nadia Fettah Alaoui
  • Ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Driss Ouaouicha
Parti de la justice et du développement (PJD)
  • Ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des relations avec le Parlement : Mustapha Ramid 
  • Ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau : Abdelkader Amara
  • Ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement : Aziz Rebbah
  • Ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle : Mohamed Amakraz 
  • Ministre de Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille : Jamila El Moussali
  • Ministre déléguée chargée des Marocains résidents à l’étranger : Nezha El Ouafi
Rassemblement national des indépendants (RNI)
  • Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts : Aziz Akhannouch 
  • Ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration : Mohamed Benchaâboun
  • Ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique : Moulay Hafid Elalamy
Mouvement populaire (MP) 
  • Ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Saaid Amzazi 
  • Ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville : Nezha Bouchareb
Union constitutionnelle (UC) 
  • Ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement : Hassan Abyaba 
Union socialiste des forces populaires (USFP) 
  • Ministre de la Justice : Mohamed Benabdelkader 
Wakeupinfo




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top