Le mépris et le dégoût que m'inspire cet homme ne sont pas descriptibles avec des mots car il me faudrait des pages entières pour en expliquer les raisons.

C'est pourquoi dans ces quelques lignes, je ne prononcerai pas son nom mais la fonction dans laquelle il excelle : l'imposture.

Emile Henriot disait : "La culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié." Et en ce qui concerne l'imposteur, il est indéniable qu'il en reste beaucoup. Mais comme la confiture, il l'étale jusqu'à la rendre transparente et insipide...

L'imposteur est au service d'une mauvaise cause. Le personnage a été savamment fabriqué comme on fabrique ces idoles de la chanson. A coups de matraquage obsessionnels et d'éloges interminables, jusqu'à ce que vous les intégriez dans votre subconscient et que vous leur reconnaissiez leur dimension "divine".

N'avez-vous pas remarqué que tous ces personnages de la "littérature", du spectacle, de "l’intelligentsia", tous ces penseurs qu'on cite en exemple et en référence, toutes ces "idoles divines" appartiennent toutes à la même tribu et défendent la même cause, la leur ?

L'imposteur en est le plus flagrant exemple. Il a portes ouvertes chez tous les puissants, tapis rouge dans tous les médias, l'oreille et l'attention des présidents, et s'offre même le luxe de dicter et imposer ses indignations sélectives aux grands de ce monde car pour lui : "Israël est intouchable..."

Quid de l'injustice subie par les Palestiniens ? Un non-sujet pour lui.

Par contre, si les amis d'Israël sont portés aux nues, tous ceux qui défendent la cause palestinienne sont persécutés et désignés comme islamo-fascistes et antisémites. Et les chefs d'Etats qui ont le malheur de se positionner contre Israël sont qualifiés de "dictateurs" de "bouchers", de "tyrans sanguinaires"... Le grand Khadafi l'a payé de sa vie et sans Poutine, Bachar El Assad aurait eu la même fin.

Quant à Maduro, le président vénézuélien, il est le suivant sur la liste. Sans oublier le nouveau président tunisien Kaïs Saïed qui a courageusement exprimé son soutien au peuple de Palestine.

Voilà quelle est la principale mission de l'imposteur : abattre tous les ennemis d'Israël et voilà pourquoi il a fallu le déifier, au point de devoir accepter ses oukases et ses jugements comme des paroles d'Evangile.

Mais malheureusement pour lui, on juge un homme à ses actes et pas seulement à ses mots. Ses mains sont pleines du sang des innocents et c'est la raison pour laquelle il faut lui rendre justice, et le renvoyer là où est la vraie place des imposteurs : dans la poubelle de l'Histoire.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top